Sandro Botticelli. (1445 -1510). 
   
English Website

Les Peintres








Laisser un commentaire ou un avis.  

                                Envoyer cette page à un(e) ami(e)         

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Sandro Botticelli. (1445 -1510). 

De son vrai nom Alessandro di Mariano Filipepi il reçoit son surnom de Botticelli (petite barrique en italien), alors qu'il vit chez un de ses frères à cause de son embonpoint considérable. Peintre italien de la Renaissance il effectue un bref apprentissage chez un autre de ses frères qui est orfèvre puis durant 2 ans, à partir de 1465, il étudie chez Filippo Lippi. Après avoir travaillé un temps chez Andréa del Verrochio en 1470
il ouvre son propre atelier. Le style de Botticelli est marqué par ses contacts avec le cercle d'humanistes de la cour de Médicis et par les oeuvres d'Antonio del Pollaiuolo. Il se distingue pourtant par des coloris plus vigoureux et une plus forte présence de ses personnages. 
Son oeuvre reflète parfaitement le style précieux de la cour de Florence au début de la Renaissance, par ses personnages féminins, ses paysages et ses scènes mythologiques. Ses premières oeuvres sont influencées par Filiippo Lippi : La Vierge à l'Enfant et l'Ange, La Madone 
Della Loggia, le diptyque Judith Revenant de Béthulie et Les Assyriens Découvrant le Cadavre d'Holopherne, La Vierge à l'Enfant et St Jean dite la Madone à la Roseraie et la Madone Corsini. La première oeuvre attribuée à Botticelli a été réalisée en 1470 pour le tribunal de Florence d'après une esquisse de Pollaiuolo : La Fortezza, c'est une allégorie de la bravoure. Le grand médaillon de l'Adoration des Mages (1473) comporte son premier autoportrait. 
Dans ses toiles les personnages, les groupes et les objets possèdent une profondeur spatiale encore jamais représentée. En 1474 il réalise 
Saint Sébastien. 
Le Printemps (1477) est une oeuvre allégorique qui lui vaut avec la Naissance de Vénus (1482) une renommée durable. 
La figure centrale du Printemps est Vénus, symbole de l'humain. Les autres personnages et éléments témoignent d'une intense étude de la nature (près de 500 variétés de fleurs parsèment le sol de la scène) et de l'art antique. (Les Trois Grâces et Mercure). 
Le Printemps est une représentation du beau idéal. 
Mars et Vénus (1483) illustre le triomphe de l'amour sur la violence. Ensuite Botticelli réalise 3 fresques pour la chapelle Sixtine de Rome : les Épreuves de Moïse, la Punition des rebelles et la Tentation du Christ. Il réalise aussi diverse Madones : La Vierge et l'Enfant avec 2 Anges (1470), La Vierge à l'Enfant avec 6 Saints (1470), La Madone du Livre (1483), La Vierge du Magnificat (1481-1485), La Madone de la Mer (1477), La Madone à la Grenade (1487) et le Couronnement de la Vierge ou Retable de Saint-Marc (1488-1490).
En 1477 il réalise la Fresque de la Naissance du Christ. Une série de toiles illustre des histoires de femmes célèbres : l’Histoire de Lucrèce (1496-1504) ou l’Histoire de Virginie (v. 1504) et l'Adoration des Mages.
Il exécute aussi des portraits ceux de Michele Marullo et de Lorenzo Lorenzano, dune présence physique et spirituelle étonnante. La mort de son protecteur Laurent de Médicis en 1492 et celle de Savonarole en 1498 déclenchent un changement d'orientation de l'artiste. On note un maniérisme assez formel et des tendances rétrogrades. L'espace pictural rigoureusement construit semble en contradiction avec les personnages torturés et maniéristes. Les plus marquantes de ces réalisations sont la Pietà (1490), dont la composition est assez complexe.
Sa seule oeuvre signée des années 1500 est la Nativité Mystique. Au cours de cette période sont également réalisées la Calomnie inspirée de l’œuvre d’Apelle (v. 1495), la Crucifixion (1500). L'accent est mis sur l'événement, la représentation de l'espace devient accessoire. On perçoit aussi cette tendance dans les dessins à la plume illustrant un manuscrit de la Divine Comédie de Dante. 
Le style de Botticelli possède une dimension mélancolique qui ne fait que se renforcer au fil des années. Il est servi par une grande maîtrise du dessin, par l’usage de lignes ondulantes et fluides ainsi que par des personnages aux formes allongés possédant une élégance subtile et raffinée.