English Website

 


Toutes les Analyses


Le Structurellisme.


Jean Charles Bernard. L’Oeil de Cristal. (2012). Structurellisme.  






Laisser un commentaire ou un avis.  



Jean Charles Bernard. (e mail)   Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64

Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  

Jean Charles Bernard. L’Oeil de Cristal. (2012). Structurellisme. 

http://www.facebook.com/jeancharles.bernard1


http://www.artquid.com/artist/jicelartiste/jice-b-artiste-peintre-consultant-en-art-plastique.html

Voici une toile qui pourrait être une image d’un rêve. Ici Structurellisme et Surréalisme sont très proches. Que voyons-nous ? Au centre l’œil. C’est l’organe de la lumière, de la conscience, et, selon la mythologie égyptienne il donne naissance au monde. 
Le monde devient perceptible grâce aux yeux. L’œuvre entière est un acte de compréhension existentielle. La fleur, l’eau qui jaillit de formes semblables à des coquillages, le sein qui pointe vers la droite, tous ces éléments sont les symboles de pulsions à fortes tendances sexuelles. L’œil lui-même est parfois considéré comme l’organe de la femme. La toile ne cherche pas à canaliser ni à exorciser les pulsions, elle les exprime et les ordonne tout en demeurant décorative et harmonieuse. Ce visage à droite au menton proéminent évoque certaines toiles de Dali. Ici nous ne sommes pas dans la réalité mais au cœur de l’inconscient. C’est là la prouesse de l’art et de l’artiste :m exprimer avec talent et beauté ce qui normalement est caché et ne s’exprime jamais, sauf la nuit, au cours de nos rêves. 

Le point de vue du spectateur se situe un peu au-dessus de l’œil. Le regard est tout de suite attiré par le visage, forme connue, et a tendance à monter vers la droite. 

L’œil est au centre, autour de lui, sur la diagonale montante sont placées d’autres formes circulaires et l’ont sait bien que le cercle évoque symboliquement tout ce qui est féminin. 

La diagonale montante de gauche à droite sépare les éléments liquides des éléments aériens. En bas tout s’écoule et descend en haut tout s’élève et s’envole… 

L’œuvre est composée de cercles ou d’ondulation. Les bras et les mains posés sur le visage sont eux aussi de forme ronde. 

Détails : 

Les mains sont sur les oreilles pour les boucher, pour le pas entendre les pulsions, l’eau qui coule et qui jaillit du plus profond de l’inconscient. Cette femme refuse d’écouter ses plus ardents désirs. 

Cette fleur se trouve en haut de la toile ce qui n’est pas surprenant car les fleurs évoquent souvent des contenus spirituels harmonieux. Ces contenus sont souvent sentimentaux, l ‘état de la fleur nous indique qu’il s’agit d’aspects clairs et rayonnants. Cela pourrait être différent. 

L’eau est un fort symbole d’énergie, cette eau qui coule d’une canalisation ou d’un coquillage, en tout état de cause d’un orifice, représente la vie, elle vient du plus profond de l’inconscient, ici elle est le symbole du désir féminin. 


La toile étant une construction onirique il n’y a pas de lumière extérieure. La lumière provient uniquement de la clarté des couleurs donc surtout du blanc. Par contre il y a un reflet dans l’œil qui observe la scène, comme si en bon témoin il prenait une photographie… 


Couleurs : Contraste entre couleurs chaudes et froides et entre couleurs complémentaires. 

Toiles Similaires : 

Jean Charles Bernard. Fiesta. (2012). 

Jean Charles Bernard. La Proie. (2012). 

Jean Charles Bernard. Haute Couture. (2012).