English Website



Toutes les Analyses


 
Turner Impressionniste 
45 ans avant l’Impressionnisme.


William Turner, Le Port de Dieppe. 
1826, Huile sur toile.  Romantisme.  

Voir l'analyse en plein écran. 

Téléchargement ou mise à jour Mise à jour Adobe Flash Player. 

 

Dieppe est un port de commerce et 
de pêche du nord-ouest de la France, 
dans le département de la Seine-Maritime, 
au bord de la Manche, à l’embouchure de l’Arques. 

A partir de 1819 Turner voyage en Europe et découvre 
la France, la Suisse, la Hollande, l’ Italie et l’Allemagne. 
Il fait des croquis et peindra les toiles plus tard. 

C’est un amoureux de la lumière de sa diffusion, 
de ses reflets dans l’eau et des couleurs. 
Il est difficile de classer les œuvres de Turner 
dans un mouvement particulier. 

L’atmosphère est ici romantique mais le peintre 
est aussi réaliste par la précision de sa touche 
et ne cache aucun détail. 

Un autre peintre aurait fait disparaître les détritus 
qui flottent dans le port. (Voir Zoom). 
Mais surtout Turner par son traitement de la lumière, 
par les effets de brumes, par sa manière 
d’esquisser les personnages et de diluer 
les formes est impressionniste 45 ans avant 
que l’impressionnisme n’existe vraiment. 

Claude Monet ne cachera jamais l’admiration 
qu’il porte à Turner comme il ne cachera pas 
non plus le fait qu’il s’en inspire. Et surtout, 
à la fin de sa vie, le Turner tardif, connu pour 
son traitement dynamique des effets 
lumineux naturels, parvient à se détacher 
de son sujet et nous livre des toiles 
pratiquement abstraites et modernes 
que ses contemporains n’ont pas compris. 

Mais comment peut-on comprendre 
un peintre qui possède 70 ans d’avance ? 


Point de Vue :  



Le point de vue du spectateur se situe 
un peu en dessous de la
ligne d’horizon

Le regard du spectateur est tout d’abord 
attiré
par le soleil et son reflet dans l’eau. 
Puis il explore
les détails sur le côté

Cadrage : 





L’artiste utilise
3 points naturels d’intérêt
A gauche
le soleil et son reflet 
sont sur
la ligne de force, proche des points naturels 
d’intérêt
du haut et du bas. 

A droite le
point naturel d’intérêt inférieur 
encadre une
vaste scène portuaire

Division :





Le ciel occupe à peu prés la moitié haute 
de l’espace pictural. 

L’eau couvre la majorité du 
bas de l’espace pictural. 


Lignes : 




Lorsque l’on trace les
principales lignes 
directrices
et les lignes de fuite il apparaît 
que
le soleil et son reflet dans l’eau 

sont le sujet principal de la toile. 

Le port est un sujet secondaire. 

Détails : 








A bord des navires ce sont les filles du port 
qui intéressent avant tout les marins. 

Sur les bords du quai on remarque 
une multitude d’objets. Le peintre ne cache 
rien dans un souci de réalisme. 





Ces femmes ont rempli des paniers pour vendre 
le poisson au marché ou au bord du quai. 






Le soleil, en haut et son reflet dans l’eau, 
en bas, sont le véritable sujet du tableau. 

Zoom : 




Lumière : 



La lumière provient du haut. 

Elle
se reflète dans l’eau du port 
au centre et éclaire la
façade du palais à droite

Elle crée aussi
une zone de brume 
à l’arrière plan autour de l’église. 

Palette : 





Couleurs : 





Contraste entre couleurs complémentaires.




Toiles Similaires : 

Claude Le Lorrain. 
Port de Mer au Soleil couchant. 1639. 





Richard Parkes Bonington. 
Le Grand Canal de Venise. (1826).





Frédéric Edwin Church. 
Le Fleuve de Lumière. (1877).






Laisser un commentaire ou un avis.  

 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  
Genres
  Techniques   Histoire   Musées 
  Expositions   Galeries  Artistes    Jeux    
Annonces
    Boutique  Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 


Vidéo : William Turner, Le Port de Dieppe.



Laisser un commentaire ou un avis.