Jean Marie Barre : C'était celle du Docteur.




English Website


Analyses


 







Laisser un commentaire ou un avis.  

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  



Jean Marie Barre : C'était celle du Docteur.

Commentaires du peintre : " Il devient difficile parfois de gagner sa vie, même comme médecin, contrairement à d'autres époques."Il s'agit bien d'un tableau, l'art de l'artiste hyperréaliste consiste à interpeller le spectateur pour qu'il se demande :Photo ou peinture ? En agissant ainsi le discours sur la forme et sur la perception domine. Le spectateur doit se demander s'il peut se fier à ses sens et à sa vue pour appréhender le monde qui l'entoure… Si sa vue et ses sens peuvent être ainsi manipulés de quels moyens dispose t'il pour distinguer la vérité de l'illusion ? Ce langage a pour but de dévoiler les manœuvres du marketing qui, comme chacun peut le comprendre est une illusion monumentale. 

Prenez un morceau de peau de vache qui ne coûte rien envoyez le dans une tannerie où les salaires des tanneurs sont bien plus maigres que la vache malgré des conditions de travail abominables (rien que l'odeur…) et traitez ce petit morceau de peau pour qu'il ressemble à un portefeuille. Si votre nom est Lucien Vidal frappez vos initiales sur le cuir obtenu. Trouvez un banquier coopérant, recrutez un expert en marketing, n'importe quel camelot sur une foire fait l'affaire, vous découvrirez après quelques campagnes publicitaires que parce que vous êtes français et qu'un japonais n'a jamais vu une vache vivante de sa vie il peut débourser 3 mois de salaire pour avoir un portefeuille frappé à vos initiales...

La folie de l'illusion mène le monde...