English Website

 

Toutes les Analyses

 


 Élisabeth Roche Alazet. L’ Émotion sous les poils du pinceau. 

En ligne le : 27.09.2015.

Art Informel





 

 



Laisser un commentaire ou un avis.
 





Site Web 


Élisabeth Roche Alazet. (Facebook)



Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     Qui sommes nous ?    Liens  

Vidéo : Démonstration de peinture abstraite. 
Élisabeth Roche Alazet. Toile : " Émotion ". 


Plein Écran :



Élisabeth Roche Alazet. L’ Émotion sous les poils du pinceau. 

Peintre autodidacte Élisabeth réalise à l’acrylique des toiles dans le style de l’abstraction lyrique, l’expressionnisme abstrait ou l’Art informel. 
Popularisé par Georges Mathieu, Hans Hartung ou Jackson Pollock cette forme d’art est le plus souvent spontanée et intuitive. 
On se souvient des performances de Georges Mathieu et de ses grands formats, souvent réalisés en public. L’Artiste semblait se battre dans un terrible corps à corps avec des toiles gigantesques, bien plus grandes que lui. Et l’on voyait Georges Mathieu sauter en l’air, projeter de la peinture dans tous les sens pour, au final, en peu de temps, et sans préparation, nous dévoiler une œuvre harmonieuse et esthétique et qui mystérieusement nous parle. Élisabeth Roche Alazet est dans ce registre simplement plus qu’une explosion baroque ses œuvres expriment toute la finesse et la subtilité des émotions ou des sentiments. 
Lorsqu’ils peignent ces artistes sont dans un état second. Directement en prise avec leur inconscient. Et leur inconscient connaît la forme visuelle de ce qu’ Erich Fromm nomme « le langage oublié ». Ce langage symbolique du rêve est la langue universelle de la race humaine. La psychanalyse essaie de traduire ce langage en mots mais l’inconscient possède aussi un langage visuel. Malraux appelait Georges Mathieu le calligraphe occidental. Il avait noté que les formes représentées par Mathieu rappelaient les lettres de l’alphabet chinois. 
(Alors que Georges Mathieu ne connaissait pas cette langue). 
Notre inconscient se souvient des premiers signes et des premiers symboles, cette mémoire lui a été transmise par la simple génétique. Voilà ce qui explique deux choses, le nombre important de signes abstraits présents sur les fresques préhistoriques que les archéologues ne peuvent pas interpréter et le fait que nous trouvions belles esthétiquement des toiles qui ne sont pas figuratives. De plus Élisabeth possède un don pour la couleur, les harmonies qu’elle découvre ont un équilibre chromatique parfait. Fabuleusement douée il faut espérer qu’avec le temps l’artiste se lance dans les grands formats, comme Georges Mathieu, et explore plus souvent le registre de l’explosion baroque avec une expression plus brute et des couleurs plus chaudes. Mais ce qu’elle réalise déjà possède une grande valeur esthétique.