Murillo.
Le Petit Marchand de Fruits.
 

Murillo. 
Garçons Mangeant 
Raisins et Melon.
 

Toutes Les Analyses

Murillo. 
Enfants Jouant aux Dés. 



Les Scènes de Genre de Murillo



La vie et l'oeuvre de Murillo.
  


 

 



Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?   Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  


Murillo. Enfants Jouant aux Dés. (1675).

La scène comporte 3 personnages, 2 jeunes garçons se font face et sont en train de jouer aux dés. Le 3ème enfant fixe le spectateur un 
morceau de pain ou de fruit à la bouche, son geste est suspendu. A ses pieds un chien attend quelques restes.
L’œuvre est traitée en clair obscur, à la façon du Caravage (1571 - 1610) dont l’œuvre à l’époque se répand dans toute l’Europe et 
influence de plus en plus la peinture baroque. Au premier plan une nature morte, ce qui est fréquent chez Murillo, elle est constituée d’un 
panier de fruit et d’une cruche cassée. Ces garçons sont de modestes enfants de la rue, ils sont pieds nus ou la semelle de leur chaussure 
est trouée. 

Les enfants sont représentés de face. La nature morte au premier plan et l’arrière plan nuageux donnent de la perspective à la toile.

De gauche à droite l’enfant se nourrissant, le chien et la nature morte occupent le premier tiers de l’espace pictural. L’enfant plongé dans 
l’ombre se situe dans le second tiers, son partenaire de jeu est situé sur la ligne de force verticale droite. 
La partie de dés se déroule près de la ligne de force horizontale inférieure, entre 2 points naturels d'intérêts.

L'artiste fait alterner les zones claires et les zones sombres. Ceci lui permet de faire ressortir les détails qu’il désire. 

La toile est construite sur la grande diagonale descendante. 
C’est la raison pour laquelle l’enfant à gauche est debout et non assis.
Ce style de construction permet de suggérer l’idée de pauvreté et de misère chez le spectateur. Murillo cherche à émouvoir et appelle à la 
compassion. 

L’artiste ne cache aucun détail : le rebord de la cruche est cassé, l’enfant debout est pieds nus. 

La semelle percée illustre la pauvreté des enfants et le souci de réalisme du peintre. 

L’enfant fixe le spectateur mais son regard est dans le vague. La position du chien montre bien qu’il a faim. 

La lumière provient du coté gauche et d'en haut.

Harmonie entre couleurs chaudes.

Le report des couleurs utilisées pour élaborer la toile sur le cercle chromatique indique une harmonie entre couleurs chaudes. Les couleurs 
sont très proches les unes des autres.