English Website

 

Toutes les Analyses

 


 Ernie Barnes. 

Le génie américain des corps en mouvement 
totalement méconnu et ignoré en Europe ! 
 

En ligne le : 24.09.2015.



 

 Web site

Laisser un commentaire ou un avis.  





Analyse :
Ernie Barnes : Sugar Skarck (1976).

 



Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     Qui sommes nous ?    Liens 

Vidéo : Americans In Focus: Ernie Barnes.

Plein Écran :



Ernie Barnes (1938-2009). Le génie américain des corps en mouvement totalement méconnu et ignoré en Europe ! 

Ernest Ernie Eugene Barnes, Junior est un peintre afro-américain connu aux USA pour sa représentation dynamique et spécifique du mouvement. Il a été également joueur de football professionnel, auteur et acteur de séries TV et de films. 
Barnes est un artiste innovant car ses oeuvres représentent un changement audacieux par rapport aux normes établies à son époque. L'artiste montre des images nouvelles et originales des ghettos et des centres urbains. Barnes démontre qu’un individu peut être bien équilibré et avoir une mentalité et une attitude positive sans trop se soucier de la couleur de sa peau ou de sa position sociale. 
Le travail de Barnes a été décrit aux USA par une sitcom : « Good Times » dans les années 1975. Cette série montre un artiste doué qui vit dans le ghetto, partageant son lit avec son jeune frère et qui produit les œuvres d’Art les plus étonnantes jamais vues à Chicago. 
Un artiste noir qui lutte à la recherche de son identification. Il s’agit de la voix de Barnes provenant du ghetto qui montre la beauté de la poussière et la fierté de la pauvreté.
Les œuvres de Barnes montrent de quelle manière les Afro-Américains utilisent le rythme et la musique pour résoudre les tensions physiques. Mais la vraie question est pourquoi y a t’il des tensions physiques ou psychiques ? 
Aux USA les critiques font remarquer que le travail de Barnes incarne le genre du « romantisme noir, » ce qui, selon Nathalie Hopkinson du Washington Post, est l’équivalent visuel du « Chitlin' circuit. ». 
Le « Chitlin circuit » est le nom collectif qui est donné aux endroits qui sont des lieux de rendez-vous dans toutes les régions orientales, méridionales et supérieures de l’Est des Etats-Unis et qui étaient assez sûrs pour que des musiciens et des comédiens afro-américains puissent se produire durant la période dure de la ségrégation raciale. (Du 19ème siècle jusqu’aux années 60). Aujourd’hui ce terme s’applique aux lieux de rendez-vous où les chanteurs afro-américains contemporains de Rap et de Hip hop ou autre se produisent. 
Ernie Barnes utilise des couleurs chaudes et des visages ovales dans des poses expressionnistes. L’œil mi-clos ou presque fermé est pratiquement une marque déposée de Barnes. Celui-ci l’expliquait en disant : « Nous ne nous voyons pas, nous sommes aveugles à l'humanité de chacun. » Nos paupières sont comme les abat-jour des lampes. Comme ses personnages ont toujours les membres allongés certains critiques ont parlés de post-maniérisme en référence au maniérisme qui a succédé à la renaissance dont les personnages avaient les membres très allongés comme chez Bronzino, le Corrège ou Le Parmesan par exemple. Mais ce maniérisme là était beaucoup moins bigarré et n’exprimait pas du tout le mouvement. Les personnages de Barnes sont totalement désarticulés, ils bougent dans tous les sens parce qu’ils sont libres. Ils n’ont plus de chaînes. Et ils sont heureux de pouvoir bouger par leur propre volonté. Et cela l’Europe ne veut pas le voir parce que c’est l’Europe qui a posé les chaînes de leurs ancêtres pour s’enrichir en les vendant comme esclaves. D’ailleurs une carrière comme celle de Barnes est aujourd’hui encore impossible en Europe où l’on vous met un présentateur de journal télévisé noir pour se donner bonne conscience. Lequel disparaît au premier remaniement. Imaginez un footballeur professionnel noir en Europe finir sa carrière et devenir artiste, jouer dans des films, des séries TV. C’est impossible, le vieux continent est resté profondément raciste. Vous n’avez plusieurs talents en Europe que si vous êtes blancs. Et même si vous êtes trop mat de peau cela ne peut être pas admis.
L’élite européenne est blanche et elle ne partage rien, sauf la misère et l’esclavage. 
Une autre influence que Barnes évoque dont on ne parle pas est celle de la caricature et de la bande dessinée. On voit bien que son enfance a aussi été nourrie de cartoons et de comics. 
Né En Caroline du nord dans la banlieue de la ville d’Hayti, Ernie Barnes avait un père commis d'expédition pour une entreprise de tabac et une mère surveillante du personnel de ménage scolaire.
Très tôt il s’intéresse aux œuvres de Toulouse-Lautrec, Delacroix, Rubens, et Michel-Ange. 
Un professeur de maçonnerie, Tommy Tucker, également entraîneur d’haltérophilie et ancien athlète est intrigué par le cahier de dessin d’Ernie Barnes qui représente des corps en mouvement ou en plein effort. Il lui propose de l’entraîner. 
Durant sa dernière année au lycée de Hillside, Ernie Barnes devient capitaine de l'équipe de football américain et champion de l’état d’haltérophilie. 
Barnes reçoit un diplôme du lycée de Hillside ainsi que 26 offres de bourses sportives. 
En raison de la ségrégation, il entre à l’université noire de Caroline du nord. (Aujourd’hui université centrale de la Caroline du nord).
Il joue à toutes les positions au football américain et est sélectionné dans l'équipe de sa conférence. (Région Est). 
En décembre 1959 Barnes est choisis au 10ème tour par le champion du Monde de Football américain les Baltimore Colts. A l’origine au 8ème tour il avait été choisi par les Peaux Rouges de Washington, mais ceux-ci renoncent à la sélection en découvrant qu’il est noir. 
Dés qu’il voit un match de Football professionnel Barbes étire une toile et fait un tableau. 
Après Baltimore Barnes signe aux Titans de New York parce cette l'équipe possède la première option sur tout joueur libéré dans la ligue. 
Ensuite Barnes accepte une offre d'Al Davis, entraîneur aux chargeurs de Los Angeles. 
Barnes devient ami avec Jack Kemp, une amitié étroite et durable. 
Pendant les saisons avec les chargeurs, Barnes était directeur du programme de reclassement des libérés sur parole de l'autorité de la jeunesse de Californie. 
Il a également travaillé comme rédacteur pour la voix, un journal local de San Diego, écrivant un article hebdomadaire qui s’appelait : « une question des sports. » 
Barnes a également illustré plusieurs articles pour le magazine de San Diego pendant les saisons 1962 et 1963.
Ensuite Barnes est recruté par les Denver Broncos. Barnes est appelé : « Le grand Rembrandt » par ses équipiers de Denver. En effet Barnes et 
Rembrandt sont nés le même jour.
Voyant qu’il dessine souvent sur le banc durant les temps morts, son entraîneur lui demande de dessiner les formes que prennent les attaques et les défenses adverses et les réactions de la défense aux mouvements de son équipe.
La plus part de ces notes ont été ensuite transformées en toiles par Barnes. 
En 1965, après sa deuxième saison avec les Broncos, Barnes signe avec les Saskatchewan Roughriders au Canada. Au cours du dernier trimestre de la saison il se casse le pied droit. Sa carrière de footballeur professionnel est terminée. 
Mais il va encore travailler pour la ligue de Football américain. Le propriétaire des Jets de New York, Sonny Werblin lui déclare : " Vous avez plus de valeur pour ce pays en tant qu'artiste qu'en tant que joueur de football ". Et la ligue le place devant ses toiles à côté des matches. 
Dés sa première exposition en 1966 l’artiste est acclamé et toutes les toiles se vendent. 
En 1984 Barnes est nommé artiste de sports des Jeux Olympiques 1984 de Los Angeles. 
Le travail d’Ernie Barnes apparaît sur les couvertures des albums : 
Sugar Shack, Marvin Gaye's, 1976, I Want You.
Disco, self-titled, 1978, Faith, Hope & Charity.
Donald Byrd and 125th Street, NYC, self-titled, 1979. 
Late Night DJ, Curtis Mayfield's, 1980, Something to Believe In.
The Maestro, The Crusaders', 1984, Ghetto Blaster.
Head Over Heels,The Crusaders', 1986 ,The Good and Bad Times.
Rapture, B.B. King's, 2000, Making Love is Good For You. 

De plus Ernie Barnes apparaît de multiples fois dans des films, des séries et des émissions TV qu’il a parfois lui-même conçues.