English Website

 


Un nouveau mouvement pictural, Le Structurellisme du Peintre Beaudier.

Toutes les Analyses


 Willie Shapira. Explosion. (12/2011). Structurellisme. 




Laisser un commentaire ou un avis.  


Site Web
   Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64

Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici 

 Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  

Willie Shapira. Explosion. (12/2011). Structurellisme. 

Voici une toile violente, un volcan, une explosion de couleurs pures, et nous voici de retour aux sources du Structurellisme du Peintre Beaudier. Organiser la toile à partir du centre avec des touches de couleurs fractionnées, structurées ou non. D’autres mouvements et d’autres peintres à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème ont eux aussi changés les règles au niveau de la couleur. Les impressionnistes, Vincent Van Gogh, les Fauves… Chaque artiste adapte sa manière à son tempérament et parfois aussi à ses états d’âmes. Pour la violence de la touche, dans cette toile, Willie Shapira est aussi proche du Peintre Beaudier que celui-ci l’est de certaines toiles de Vincent Van Gogh. Le morcèlement de tons purs et chauds n’est pas une position technique simple et facile. Il faut aussi faire des choix au niveau de la composition et le haut de l’œuvre ne ressemble pas à ce qui se trouve au dessous. Ayant suivi le mouvement depuis le début nous pouvons classer les toiles en 2 grandes familles : un Structurellisme offensif où les couleurs éclatent et sautent littéralement aux yeux comme la majorité des toiles du Peintre Beaudier, cette toile de Willie Shapira, Le Tourbillon de la Danseuse de-Flamenco, du même artiste et un Stucturellisme délicat, harmonieux et équilibré, tout en nuances, parfois surréaliste, celui du Peintre Virgo et de Pierrette Chapus. Magie de l’Art et preuve que l’artiste ne créer pas avec ses pinceaux ou son couteaux mais son esprit et du plus profond de son être certains artistes peuvent faire les deux ! C’est justement le cas de Willie Shapira… 
Le point de vue du spectateur se situe un peu au dessus du centre géométrique de la toile. 
La partie centrale est constituée des couleurs les plus chaudes jaune, orange, rouge. 
Les couleurs aux teintes chaudes et claires jaillissent vers le haut, comme lors d’une éruption volcanique. La partie basse de l’œuvre est réservée aux couleurs froides, aux teintes plus sombres. 
La toile peut être divisée en zones couleurs. Vers le haut des teintes chaudes et claires, jaune, orange, violet, mais aussi du bleu. Violet et bleu font référence au divin et à la nature spirituelle des choses. Sur la droite de l’œuvre en haut le vert domine, le vert de la nature, il n’y a pas d’art sans la nature qui demeure toujours une grande source d’inspiration. Alors que les touches du haut sont longues et semblent s’élever celles du bas sont morcelés comme des centaines de petits cailloux ceci évoque par la forme générale et la texture le cône d’un volcan qui serait alors en pleine éruption. 
Comme s’il s’agissait d’un volcan la partie basse représente le cône, relativement stable, la partie haute est la zone éruptive, aux multiples couleurs de feu. Le volcanisme est l’ensemble des processus et phénomènes par lesquels des matériaux rocheux fondus, ou magmas, s’élèvent depuis les profondeurs de la terre jusqu’à la surface et par lesquels les gaz associés sont libérés dans l’atmosphère. Le volcanisme est une des manifestations en surface du régime thermique qui régit l’intérieur du globe terrestre. Dans le cas de l’artiste c’est un peu la même chose, les profondeurs de la terre c’est son inconscient, et la libération d’énergie se fait sur la toile. Mont Mayon. (Philippines).
Détails : 
Les couleurs les plus chaudes sont expulsées vers le haut. 
Le bas de la toile est une segmentation de touches froides et blanches. 
Dans la partie centrale nous retrouvons les couleurs les plus chaudes. 
Lumière : Les zones les plus lumineuses se situent en haut de l’œuvre. Là où sont projetées les couleurs chaudes.
Couleurs : Le report des couleurs utilisées pour élaborer la toile sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs complémentaires.
Toiles Similaires : 
Willie Shapira. Tourbillon de la Danseuse de Flamenco. (2011). 
Dans cette ronde folle on retrouve la palette des couleurs utilisée dans la partie basse d’Explosion. La toile est dévoile la grande capacité d’innovation et d’adaptation de l’artiste qui a su adapter son sujet aux contraintes techniques du mouvement Structurelliste. Clic pour voir le site de Willie Shapira. 

Willie Shapira. Sky and Sea. 
Un lever de soleil entre ciel et mer peut aussi être le sujet d’une toile Structurelliste.
Ce thème est ici assez impressionnant avec au premier plan la mer comme une immense vague et un ciel aux multiples reflets. Le tout composé dans une harmonie bleue du plus bel effet. Clic pour voir le site de Willie Shapira. 

Le Peintre Beaudier. Regards. (2011). 
Dans sa toile : Regards, le Peintre Beaudier utilise lui aussi des couleurs chaudes et nous avions déjà fait la comparaison avec les volcans. « Ce rouge est agissant, passionné, provocant. C’est ce même rouge cerné d’orange et de jaune comme ici que l’on retrouve dans les explosions volcaniques. Le volcan projette de la matière en fusion, la toile expulse des couleur de feu. » Clic pour voir l’analyse.