English Website




Toutes les Analyses


L' Expressionnisme.


Willem De Kooning. Femme I . (1952). Expressionnisme. 





 




Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  


Willem De Kooning. Femme I . (1952). Expressionnisme. 

Willem De Kooning est d’origine hollandaise et il émigre en 1926 aux Etats Unis. Influencé par Jackson Pollock, son style, qui reste ici un peu figuratif, est d’une grande puissance expressive. L’image humaine est disséquée et recomposée. Cette manière fougueuse ample et spontanée de peindre fait de lui un représentant de l’action painting ou peinture gestuelle nom donné à l’expressionnisme abstrait de l’école de New York. Dans cette série sur les femmes elles sont toutes assises dans la même position. Les yeux, la bouche, les seins et les formes amples dominent.
Les toiles semblent avoir été peintes rapidement et avec colère. Ce qui frappe le spectateur c’est l’apparence physique des personnes. Willem De Kooning n’a pas de problème avec les femmes, il aime les belles femmes et ses relations amoureuses en témoigne. Il traite ici le symbole et ce d’une manière assez personnelle. Né en 1904 le peintre a connu les 2 guerres mondiales du 20ème siècle. La femme donne la vie et se faisant elle donne aussi la mort. Il semble que dans l’inconscient du peintre il existe un rapport étroit entre féminité ; naissance, conflit, guerre et mort. L’aspect relativement macabre du visage du personnage en témoigne. 

Le point de vue du spectateur est assez haut et le regard est tout de suite attiré par le visage. 

A cause de la bordure de droite le personnage n’est pas exactement centré, la composition est volontairement décalée. 

Le haut du corps occupe le tiers supérieur de l'espace pictural. Les 2 tiers inférieurs 
sont consacré au reste.

La forme circulaire est utilisée pour les seins, la tête est un losange déformé, les autres lignes directrices sont souvent descendantes et les formes couleur sont réparties de façon un peu anarchique. 

Détails : 

Le visage surtout à cause de la bouche et des yeux, ressemble à un masque cadavérique d’une grande laideur. 

Parmi une multitude de lignes on reconnaît la forme du pied et une chaussure.

Le volume des seins ne laisse aucun doute, dans cette oeuvre nous avons à faire à la mère nourricière 

Lumière : La lumière provient de la gauche du modèle. 

Couleurs : Harmonie entre couleurs chaudes. 

Toiles Similaires : 

Willem De Kooning. Femme. (1949-50). 
Willem De Kooning. Femme IV. (1952-1953). 
Willem De Kooning. Femme V.