English Website



Toutes les Analyses


Le Futurisme.


Carlo Carrà. Les Funérailles de l'Anarchiste Galli. ( 1910). Futurisme.  









Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Carlo Carrà. Les Funérailles de l'Anarchiste Galli. ( 1910). Futurisme. 

Angelo Galli est un anarchiste italien tué par la police durant la grève de Milan en 1904. Son enterrement, immortalisé par Carlo Carrà en 1910, a été une grande et violente confrontation entre les anarchistes en deuil et la police italienne. 
Le futurisme fait l’éloge du monde moderne, de la vitesse et du mouvement. Carlo Carrà est bien placé pour représenter une scène mouvementée. 1910 est une année importante pour Carrà, co-fondateur du mouvement futuriste, avec Bossioni , Severini, Balla et Russollo il signe cette année là le Manifeste technique de la peinture futuriste. Les futuristes adoptent la géométrisation cubiste pour rendre le dynamisme dans les compositions, mais la toile annonce aussi la peinture métaphysique qu’il pratiquera ensuite avec Giogio De Chirico. Les personnages sont sans visages ou méconnaissables et sont plongés dans une scène de cauchemar. 
L’œuvre est une véritable mêlée mouvante surmontée de drapeaux noirs et il est bien difficile de reconnaître chaque camps. Jeune Carrà était anarchiste avec bien d’autres futuristes, mais plus tard ses opinions politiques sont devenues réactionnaires et ultra-nationalistes. Il a été fortement influencé par le fascisme et a répondu aux directives néoclassiques qui ont été édictées par le régime de Mussolini après 1937. 

Le point de vue du spectateur se situe au dessus du personnage au premier plan. 
L’œil ,distingue 2 groupes de chaque cotés qui semblent s’affronter. 

Le personnage au premier plan est sur 2 lignes de force, proche d’un point naturel d’intérêt. Il en est de même pour les 2 groupes à droite et à gauche. 

La zone la plus claire se trouve sur le tiers supérieur de la toile. La zone plus sombre est sur les 2 tiers inférieurs. 

La toile qui représente un affrontement joue sur l’opposition des 2 diagonales.

Détails : 

Ces drapeaux noirs levés vers le ciel sont anarchistes. 

Ce personnage au centre lève les bras pour se protéger des coups. Il tient dans sa main droite une urne qui doit contenir les cendres de Galli. 

Ces formes en arc de cercle ne sont pas des éventails. Elles retranscrivent le mouvement des matraques qui s’abattent sur les manifestants. 

La lumière provient d’en haut à droite et vient se refléter jusque sur le sol. 



Couleurs : Violent contraste entre couleurs complémentaires. Chaudes et froides. 

Toiles Similaires : 

Carlo Carrà. Portrait du Poète Marinetti. (1910).
Carlo Carrà. Femme au Balcon. (1920).
Georges Grosz. Métropolis. (1916-17).