English Website



Pablo Picasso 


 

Toutes les Analyses



Pablo Picasso. Le Vieux Guitariste. (1903). Période Bleue. 

En ligne le 20.08.2012. 




Laisser un commentaire ou un avis.  


 

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  



Pablo Picasso. Le Vieux Guitariste. (1903). Période Bleue. Mis en ligne le 20.08.2012. 

Au début de l'année 1900 Pablo Picasso est très lié avec le peintre espagnol Carlos Casagemas qu'il a rencontré à Barcelone. Ils partagent un temps le même atelier. Casagemas finance même leur premier voyage à Paris. Après leur installation, alors que Picasso adore l'ambiance de la butte Montmartre chère à Toulouse Lautrec, Casamegas tombe amoureux d'une danseuse du Moulin rouge, Germaine. Cette aventure tourne mal et Casamegas sombre dans la déprime et l'alcool. Le 17 février 1901 Casamegas retourne à Paris pendant que Picasso est à Madrid, tente de tuer Germaine puis se suicide d'une balle dans la tempe. Pablo Picasso est terriblement affecté par ces événements, il peint son ami dans son cercueil mais ce traumatisme affectif marque le début de sa période bleue. (1901-1904). Bien sûr le bleu est la couleur dominante des œuvres et les thèmes sont sombres : la mort, la vieillesse, la pauvreté, l'alcoolisme, l'infirmité, la prostitution. Les visages et les corps sont déformés et étirés à la façon maniériste du Gréco que Picasso a étudié. Le Vieux Guitariste reflète les états d'âmes d'un artiste marqué par la perte dramatique de son ami.
Le point de vue se situe au niveau du visage du guitariste. Ce qui frappe le regard c’est le tronc de l’homme qui est très allongé. 

Le visage se trouve sur la ligne de force gauche, juste au dessus d’un point naturel d’intérêt. La guitare est sur la ligne de force droite sur deux points naturels d’intérêt. 
4 plans se succèdent sur l’espace pictural. Le sol au premier plan, le trottoir au second plan puis un muret et le ciel en arrière plan. 
La toile est construite sur la diagonale ascendante de gauche à droite. De nombreuses lignes directrices sont montantes, notamment la guitare. D’autres lignes induisent un effet de cassure, le corps semble brisé surtout à cause de la position de la tête et de l’angle qu’elle forme par rapport au tronc. 
L’homme est maigre et ses doigts anormalement longs. Le corps est étiré et déformé par la souffrance. Ce vieux guitariste semble famélique. 
Le corps est assez décharné pour que les os de la jambe soient parfaitement visibles. 

En faisant pivoter le visage on se rend mieux compte de son expression. Les yeux sont fermés et la bouche ouverte. Le vieux guitariste est en souffrance. L’image de l’ami de Picasso sur son lit de mort est toujours présente dans son esprit et semble le hanter, la toile est une tentative d’exorcisme de cet état d’âme. 

Le vêtement du vieil homme est troué sur l’épaule. A la souffrance et à la maigreur du personnage l’artiste ajoute la pauvreté. 

Lumière : 
Seules certaines zones du corps de l’homme semblent éclairées d’une lumière blanche certainement lunaire, elle vient d’en haut et donne un aspect presque irréel et fantomatique à l’homme.

Couleurs : Harmonie entre couleurs froides.
Toiles Similaires : 
Pablo Picasso. Pauvres. (1901). Période Bleue. 

Durant la période bleue Picasso représente souvent les pauvres et les mendiants.
Les corps sont souvent recroquevillés, les pieds nus, mais les gens mêmes misérables, comme chez Murillo, restent dignes. 
Pablo Picasso. Buveuse Assoupie. (1902). Période Bleue. 

La posture de la buveuse est voûtée, elle semble avoir froid. L’œuvre veut susciter de la miséricorde. La même miséricorde que le peintre a du ressentir en voyant sont ami Casagemas sombrer dans l’alcool.
Pablo Picasso. Petit Déjeuner d’un Aveugle. (1903). Période Bleue. 

Dans cette scène de genre l’aveugle tâtonne pour chercher les objets. C’est de la condition humaine dont il est question ici. Picasso éprouve de la compassion pour cet infirme et veut nous la faire partager. Comme il a du éprouver de la compassion pour le sort de son ami peintre Carlos Casagemas.