English Website



Toutes les Analyses

Hudson River School toiles analysées :  


Frédéric Edwin Church. 
Le Fleuve de Lumière. (1877).

Thomas Cole (1801- 1848). 
Le Gobelet des Titans. (1833). 

Thomas Cole. 
La Maison dans Les Bois. (1847). 

Frédéric Edwin Church. 
Aurore Boréale. (1865). 



Frédéric Edwin Church. 
Une Maison de Pays. (1854). 

 

Frédéric Edwin Church. 
Matin sous les Tropiques. (1858). 

Martin Johnson Heade. (1819 – 1904). Orchidée Cattleya et 3 colibris Brésiliens. (1871).


Thomas Cole 

Les Chutes du Catskill. (1826).

 

Martin Johnson Heade. (1819 – 1904). Orchidées et Colibri. (1875). 

Oiseaux et fleurs de Martin Johnson Heade. (1819 – 1904).

Martin Johnson Heade. (1819 – 1904). Colibris et Fleurs de la Passion.

Natures mortes de Martin Johnson Heade. (1819 – 1904). 

Martin Johnson Heade. 
Le Marais de la Grande Floride. (1886).
 

Paysages de Martin Johnson Heade. (1819 – 1904).

Martin Johnson Heade. La Grande Floride au Crépuscule. (1887). 



 Thomas Cole et les peintres Américains de l’Hudson River School. 







Laisser un commentaire ou un avis.  


 

 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  


Thomas Cole et les peintres Américains de l’Hudson River School. 

Le peintre Washington Allston (1779 -1843) est le premier à faire connaître le romantisme aux Etats Unis dans ses paysages. Pourtant c’est Thomas Cole (1801- 1848) qui va lui donner toute sa notoriété et être à l’origine d’un mouvement : l’Hudson River School ou École de la rivière Hudson qui va prendre beaucoup d’ampleur et d’importance et influencer tout l’art Nord Américain. 
Né en Grande Bretagne Thomas Cole est peintre et graveur. En 1823 il fait des études à l’académie des Beaux - Arts à Philadelphie, il entreprend aussi de représenter des paysages. Après s’être installé à New York et avoir exposé ses toiles il obtient un vif succès. Les paysages de Cole sont allégoriques, grandioses par les proportions, et romanesques. Au cours d’un séjour en Europe il découvre Poussin, Le Lorrain, Constable et Turner qui vont influencer son œuvre. Poussin et Le Lorrain vont l’amener à modifier sa composition, Constable illustre l’importance qu’il faut donner au ciel dans les paysages, les aquarelles de Turner vont lui permettre d’éclaircir sa palette. Les Œuvres les plus connues de Thomas Cole sont : The Oxbow (1836) et In The Catskills. Les paysages et les cascades du Catskill (dans l’état de New York) ont souvent été représentés par Cole, celui-ci s’y installe en 1836. Les montagnes Catskill au nord de New York et au sud d'Albany sont un plateau érodé et sont situées à l'ouest de l'Hudson River. Le fleuve Hudson, situé dans l'est de l'État de New York prend sa source dans les monts Adirondacks et après un parcours du nord vers le sud de 492 km il se jette dans l'océan Atlantique dans la baie Upper à New York. 
On peut comparer l’œuvre de Thomas Cole à celle des peintres romantiques allemands comme Caspar David Friedrich (1774-1840) Le Promeneur au dessus des Brumes, (1818) La Mer Baltique sous la lumière de la lune, 1824, Friedrich cherche à représenter la solitude de l'homme face à l'immensité de la nature. Karl Blechen (1798 - 1840), La Construction du Pont du Diable (1833), pose la question de la place de l’homme dans le monde. Les tableaux de Thomas Cole sont souvent des allégories, comme par exemple les Âges de la Vie, l’Enfance (1842), la Jeunesse (1842). Dans cette dernière œuvre Cole utilise le fantastique en laissant apparaître un palais dans le ciel. La particularité de Cole est de se servir du fantastique pour donner une dimension spirituelle à ces toiles. Dans le Gobelet des Titans (1833) les proportions sont gigantesques. Des voiliers naviguent dans la coupe et une station balnéaire est située sous le pied. Thomas Cole recherche le paysage idéal comme dans Le Rêve de l’Architecte (1840), les proportions des paysages signifient grandeur morale et sont une manifestation divine. Le Cours de l'Empire (1836), sont 5 grandes toiles allégoriques sur l’évolution de l’ humanité, elles sont inspirées de l'ouvrage du comte de Volney, Les Ruines, ou Méditations sur les révolutions des empires (1791). L’originalité des toiles de Cole est de montrer des paysages ouverts, le regard est attiré au loin et guidé par les éléments du paysage. Plus tard le travail de Thomas Cole évolue vers la peinture religieuse, La Croix (1845), pourtant ses paysages comme La Maison dans les Bois (1848) restent de remarquables compositions, très équilibrées, aux couleurs froides extrêmement lumineuses. 
La notoriété de Thomas Cole attire un groupe de peintres paysagistes à partir de 1835. Ils peignent les paysages sauvages de l’est Américain et bien sûr les rives de l’Hudson river. Ce mouvement sera baptisé ensuite l’Hudson River School et il deviendra un mouvement pictural puissant et original. Le successeur et l’élève de Thomas Cole est Frédéric Edwin Church ( 1826 – 1900). Church utilise une technique parfaite pour rendre les effets atmosphériques des paysages de l’est américain mais aussi des régions polaires, des Andes , en Équateur, il aime aussi représenter des paysages lumineux aux couleurs chaudes et changeantes. 
Church ouvre la voie au luminisme américain à ne pas confondre avec le mouvement belge du même nom très influencé par l’impressionnisme français. 
Le Luminisme est un genre de paysages réalisés entre 1850 et 1870 avec des effets de lumière et une perspective aérienne, les lignes et les traits ne sont pas visibles. Les paysages luministes américains expriment la tranquillité avec souvent de l’eau calme qui réfléchit des ciels brumeux. Bien des peintres de l’Hudson River School ont suivis cette voie. Robert Salmon (1775 – 1845) , Robert Duncanson, Fitz Henry Lane (1804 – 1865), John Frederick Kenset (1816 – 1872), James A. Suydam ( 1819 – 1865), Martin Johnson Heade (1819 – 1904), Sanford Robinson Gifford (1823 – 1880), Jasper Francis Cropsey (1823 – 1900), David Johnson (1827 – 1908), Albert Bierstadt (1830 – 1902), Edmund Darch Lewis (1835 – 1910) , Asher Brown Durand (1796 – 1886) . Après la mort de Thomas Cole c’est Asher Brown Durand (1796 – 1886) qui prend la tête du mouvement. Les paysages de Durand ne sont pas toujours ouverts il représente aussi les détails. Un de ses élèves est Samuel Colman (1832 – 1920) qui travaille dans la tradition de l’Hudson river school. Peintre assez prolifique Albert Bierstatdt (1830-1902) représente les paysages de l’Ouest américain, mais aussi des paysages de Suisse, avec Thomas Moran (1837 – 1926), Thomas Hill (1829 – 1908) et William Keith (1838 – 1911) il est à l'origine de la création du parc de Yellowstone. Ces peintres sont dénommés les peintres de l’école des montagnes rocheuses. Les peintres de l'Hudson River School représentent la Nature en tant que preuve de l’existence de dieu et de sa bienfaisance. Pour eux Les paysages sauvages des USA sont semblables au Jardin d’Eden. Il convient toutefois de distinguer Martin Johnson Heade (1819 – 1904) qui, s’il a représenté des paysages dans le style de l’Hudson River School, a aussi représenté les détails et de magnifiques natures mortes avec des orchidées, des papillons et des oiseaux des tropiques.