English Website



Expressionnisme

Toutes les Analyses


 Wassily Kandinsky. (1866-1944). Moscou. (1916). 





Laisser un commentaire ou un avis.
 


 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     
Qui sommes nous ?   
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Wassily Kandinsky. (1866-1944). Moscou. (1916). Huile sur toile. 51,5 × 49,5 cm.

Père de l'abstraction lyrique, Kandinsky à partir de 1909 réalise des œuvres fortement colorées et peu organisées. Ces toiles sont les premières œuvres entièrement abstraites de l'art moderne. Elles ne font en effet référence à aucune réalité et tirent leur inspiration et leurs titres de la musique. (Improvisations, Compositions, Fugues…). Pour lui le peintre doit utiliser les formes et les couleurs comme le musicien utilise les sons et les accords. L’artiste veut faire entrer du « spirituel dans l’art » et ces mots deviennent le titre d’un ouvrage capital qui parait en 1911. Il y expose l’idée que la raison d’être de l’art n’est pas d’imiter la nature mais surtout d’exprimer et de traduire le monde intérieur de l’auteur sans subir trop l’influence du monde extérieur. Plus tard ses œuvres deviennent plus géométriques et moins colorées, souvent il répète les formes et les motifs comme un musicien qui effectue des variations sur un thème. Kandinsky a toujours été d’avant-garde il a exposé avec tous les nouveaux courants de son temps et a même fondé de nouveaux groupes de peintres. Le renouvellement radical de la peinture par Wassily Kandinsky repose sur une solide réflexion théorique. « Il faut que l’on comprenne enfin que la forme n’est pour moi qu’un moyen d’atteindre le but et que si je m’occupe, en théorie aussi, avec tant de minutie et si abondamment de la forme, c’est que je veux pénétrer à l’intérieur de la forme ». Il apprend ainsi à ses élèves à observer avec précision et à ne pas représenter les apparences extérieures de l’objet mais « ses éléments constructifs, ses lois de tension ».
Le spectateur se trouve en contre plongée, en dessous de l’œuvre. 

La ville est située sur la ligne de force gauche et la ligne supérieure. Entre 3 points naturels d’intérêt. 
Le bleu qui était la couleur préférée de Kandinsky domine la toile, seules quelques zones jaunes et aux couleurs chaudes viennent contraster fortement avec celui-ci.

L’œuvre est construite sur la grande diagonale de droite à gauche, elle est en mouvement, la ville n’est pas stable, elle semble flotter dans le ciel. La majorité des bâtiments penchent vers la gauche ainsi que les lignes directrices. La ville comme la représente souvent Kandinsky ressemble à un château du Moyen Âge, avec des remparts et un pont levis. Elle semble close et elle reflète certainement l’univers intérieur de l’artiste. 
Détails : Des dizaines d’oiseaux s’élèvent dans le ciel, symboles des idées et du monde de la pensée. 
L’Entrée de la ville n’est pas celle d’une ville moderne. Elle comprend un pont, un tunnel, un portail ouvert, 2 gardes en faction au dessus, et du côté gauche un autre pont, des remparts et une étendue d’eau. C’est l’entrée d’un château fort du moyen âge. 
Comme il s’agit de Moscou cette partie de la toile évoque la Place Rouge et le Palais du Kremlin.
Lumière :L’œuvre est éclairée par le haut, des 2 côtés. 
Couleurs : Contraste entre couleurs chaudes et froides, contraste entre couleurs complémentaires.
Toiles Similaires : 
Wassily Kandinsky. Fugue. (1914).
Wassily Kandinsky. Improvisation Gorge. (1914). 
Wassily Kandinsky. À la Voix Inconnue. (1916).