English Website




Toutes les Analyses


 Françoise Tolbiac. Papi Potins. Aquarelle. (2011). 





Laisser un commentaire ou un avis.  

 

Artiste :  Françoise Tolbiac      Site Web      Mail



Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Françoise Tolbiac. Papi Potins. Aquarelle. (2011). 50 x 70 cm. 

Voici une nouvelle scène de genre de Françoise Tolbiac, un nouveau moment de vie. 
Ces deux grands pères qui consultent les nouvelles sur un banc public sont émouvants. 
L’artiste a su saisir le bon moment. La scène semble banale mais outre la technique qui est parfaite et des couleurs lumineuses comme seule l’aquarelle peut en produire, il y a ici une belle allégorie sur le temps qui passe et une grande sensibilité pour évoquer ces matinées et ces journées paisibles que seuls les petits potins de la région viennent égayer. Le cadrage est serré ce qui fait entrer le spectateur dans la scène comme pour lui dire toi aussi bientôt, un jour peut être… Le spectateur ne peut que se poser certaines questions, sur la vieillesse, sur la vie. C’est un des privilèges de l’art en général et de l’art pictural en particulier : poser des questions assez délicates tout en douceur et en finesse. 

Le point de vue du spectateur est situé au niveau du visage des 2 hommes. Ensuite l’œil suit leurs regards il descend. 

Les 2 personnages sont centrés sur la toile, le cadrage est très serré, les 4 points naturels d’intérêt sont utilisés. 

Les espaces vides et les espaces pleins s’équilibrent. 

Le personnage au premier plan se trouve sur le centre géométrique de l’œuvre. 
Les chaussures se trouvent sur la ligne de force gauche, entre 2 points naturels d’intérêt. Le visage est sur un 3eme point naturel d’intérêt à l’intersection de la ligne de force droite et la ligne supérieure. 

Les espaces vides se trouvent à l’avant et à l’arrière du modèle. Au final espaces pleins et espaces vides s’équilibrent. 
La toile est construite sur la diagonale montante qui exprime ici le mouvement. Les principales lignes directrices vont vers le haut. Le modèle est placé sur le centre géométrique de la toile. 
Détails :
Les couleurs des 2 costumes sont complémentaires. 
Le premier personnage semble lire attentivement. 

On peut se demander si le second personnage lit avec le premier ou bien s’il somnole. 
Lumière : 
La lumière provient de l’arrière des personnages.

Couleurs : Contraste entre complémentaires.
Toiles Similaires : 

Françoise Tolbiac. Opaline (2012). Aquarelle.
Françoise Tolbiac. Arpège. (2010).