Jean-Baptiste Chardin. 
Le Dessinateur.

Théodore Géricault : 
Le Radeau de la Méduse.

Toutes Les Analyses

François Boucher. 
Pastorale d'Automne.



English Website

La vie et l'oeuvre de François Boucher.
   



 



Laisser un commentaire ou un avis.  

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous   
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

François Boucher. Pastorale d'Automne. (1749).

Très intéressé par le travail d’Antoine Watteau et influencé par plusieurs peintres hollandais François Boucher peint tout d’abord de 
nombreux paysages. Mais dés 1735 il se consacre à un tout autre genre où le paysage n’est plus qu’un accessoire. Ses sujets s’inspirent 
des mœurs de son époque et de la vie de la haute société. 
L’œuvre de François Boucher, dans ce que l’on peut nommer sa seconde période est constituée de pastorales galantes et érotiques. Sur des 
fonds de paysages avec quelques fragments d’architecture antique, comme un décor de théâtre, les bergers et bergères en riches costumes 
d'époque évoluent avec une grâce toute juvénile.
L'Art rococo se base sur l’existence et sur la forme de vie de la cour royale.
Le Rococo fuit la réalité pour se réfugier dans la jeunesse et la beauté éternelle, l'amour serein et sensuel, l'élégance mélancolique et la 
courtoisie surtout dans les idylles pastorales et les plaisirs champêtres. 
Le précieux, le jeu, l'intime, remplace la représentation du grandiose qui demeure la caractéristique principale du Baroque.
Maître reconnu du rococo, François Boucher est aussi un maître en galanterie, expert en scènes d'alcôve où la sensualité possède 
l'insolence du naturel.

Le ciel occupe les 2 tiers de l’espace pictural. 

Le couple est placé sur le point naturel d’intérêt inférieur gauche, exactement sur la grande diagonale montante.
La fontaine à l’arrière-plan est disposée au centre géométrique de l’œuvre. 

Les zones sombres et claires alternent et s’équilibrent sur la toile.
Les zones sombres sont situées sur les côtés de l’œuvre et les zones claires au centre et à droite de la diagonale montante. 

Les principales lignes directrices sont des lignes montantes.
L’œuvre est composée par rapport à la diagonale montante de gauche à droite. 

Le ciel de la Pastorale d’Automne est moins imposant que celui de la Pastorale d’Été réalisée la même année. 

Sur le fronton de la fontaine deux chérubins tendrement enlacés…

Parmi les moutons un enfant est assoupi. 

Le berger invite sa belle à déguster une grappe de raisin.

La lumière provient du ciel, en haut à droite, la zone ensoleillée est à peu prés circulaire. 

Les couleurs chaudes ressortent devant un pourtour sombre.

Le report des couleurs utilisées pour élaborer le tableau sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs chaudes et froides.