Toutes les Analyses


Virginie Hucher. Peintre Virgo. Prélude. (2009).  










Laisser un commentaire ou un avis.  

Vidéo : Le corps chorégraphié - Virginie Hucher - Le cor




Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 


Site Web
   Contact Presse : Peintre Virgo Tel : 06 50 74 70 41  (Virginie Hucher).

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous   
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 

 



Laisser un commentaire ou un avis.  


Peintre Virgo. (Virginie Hucher). Prélude. (2009). 

Un peintre surréaliste a la capacité de nous transporter dans le monde du rêve.
Il est en prise directe avec son inconscient et peut le représenter sur la toile, du moins certains éléments. Virgo s’exprime par l’abstraction ce qui ne veut pas dire que son langage est hermétique, loin de là. Que voyons-nous ?
En bas à droite une explosion, nous dirons plutôt une source, qui projette divers éléments vers le haut. Mais aussi vers le bas de fines racines qui vont extirper toute cette énergie des zones cachées et normalement inaccessibles de notre inconscient. Cette partie de la toile qui relie le haut et le bas possède la forme d’un nid. C’est le cocon familial sans lequel aucune construction équilibrée de la personne n’est possible, il est large, stable bien que légèrement tourmenté par sa texture qui rappelle vraiment celle du nid d’oiseau. Laissons de coté pour l’instant la partie haute lumineuse et tout ce qui est à droite de cette source de couleurs et de formes. 
Et demandons-nous ce que nous voyons. Ceci est la représentation d’un processus agissant : la sublimation. La sublimation pour la psychanalyse est la transformation du but d’une pulsion instinctive (sexuelle ou agressive) par une expression intellectuelle ou artistique. Le but de la pulsion est dévié, à la différence d’un signal névrotique elle ne signifie pas angoisse et culpabilité, elle collabore à une aspiration esthétique, intellectuelle et sociale. Freud a ouvert la voie vers ce type d'analyse en clarifiant le contenu latent d'œuvres aussi diverses que le Hamlet de Shakespeare, ou le Moïse de Michel-Ange. À la fonction libératrice de l'acte de création s'ajoute un bénéfice narcissique. Transformer nos pulsions les plus fortes et peut être les plus noires en œuvre d’art est une prouesse que seul le mécanisme de la sublimation peut accomplir. Le terme évoque à la fois le terme sublime, employé notamment dans le domaine des arts pour désigner une production suggérant la grandeur, l'élévation, et le terme de sublimation utilisé en chimie pour désigner le procédé qui fait passer un corps directement de l'état solide à l'état gazeux. Maintenant vous pouvez regarder vers le haut et la droite… 

Le point de vue du peintre et du spectateur se situe un peu au dessus du niveau de la source, du jaillissement. 

Le jaillissement de droite se situe sur la ligne de force verticale gauche prés d’un point naturel d’intérêt. Une autre irruption, plus petite est sur la ligne de force opposée, elle aussi proche d’un point naturel d’intérêt. 
Les zones à dominante sombre se trouvent à gauche et en bas. Les zones claires au centre en haut et à droite. La sublimation est une illumination du monde des idées et des pensées elle concerne plus l’avenir que le passé. Sur la toile le passé est à gauche l’avenir à droite.
L’œuvre est construite sur la grande diagonale ascendante de gauche à droite.
Une grande majorité des lignes directrices pleines ou en pointillés, s’élèvent vers le ciel. Les lignes descendantes doivent être considérées comme des racines qui puisent de l’énergie dans l’inconscient de l’artiste. La forme générale de ce qui est ici sublimé évoque une plante et un nuage gazeux. La plante exprime la croissance psychique, ici elle est enveloppée d’un parfum spirituel particulier. Les vapeurs orangées évoquent le feu dont la nature est de rayonner et d’éclairer, le feu et les flammes sont une allégorie de la vie éternelle. Dés que s’élève vers le ciel du feu des flammes un nuage ou un élément gazeux le divin ou les puissances divines sont proches. Cette impression est accentuée par la forme encadrée de lignes sphériques claires en haut à droite. Surtout qu’en ce point la lumière descend du ciel. 

Détails : 
Ces émanations qui montent vers le ciel sont des pensées, des pulsions sublimées déjà transformées. La forme du panache évoque un peu les fumerolles des irruptions volcaniques mais une pulsion sublimée c’est un peu cela. De la force qui s’envole avec grâce. 
La première source ou jaillissement évoque un volcan avec toute la puissance dont il est capable. Il s’en échappe des droites verticales blanches mais aussi du feu ou de la lave. Ce symbole est plutôt de type masculin ce qui signifie que ce genre de sublimation dépend dune image paternelle ou masculine acceptable et gratifiante. 
Le second foyer, un peu à l’arrière plan, évoque un nid par son confort et la minutie de sa construction. Il s’en échappe de fines racines ou des tentacules ondoyants qui semblent chercher de la nourriture. Ce symbole est de type féminin il représente une image maternelle ou féminine convenable et chaleureuse. 
Cette zone presque nuageuse dégage beaucoup de lumière. La forme générale qui est circulaire évoque la conception. Sur la droite la lumière est ascendante ce qui symbolise idées et spiritualité. Sur la gauche la lumière descend elle possède alors un rapport étroit avec une lumière d’origine divine.
Lumière : Des 2 sources premières : le volcan et le nid, formes, lignes, couleurs et lumière ont tendance à s’élever vers le ciel et le monde des idées. C’est le but du mécanisme de la sublimation, transformer des pulsions instinctives en constructions spirituelles très élaborées et ici aussi très esthétiques et décoratives. 
Couleur : Harmonie entre couleurs froides, de fins contrastes entre complémentaires. 
Images similaires.
Éruption du volcan Mérapi île de Java, Indonésie le 30 mai 2006. 
Le processus de la sublimation est comparable à une éruption volcanique. C’est le moment ou de violentes forces instinctives se manifestent à l’air libre. Jusque là elles étaient contenues. Face à la toile l’artiste les libère. Il est naturel que les formes représentées rappelle l’image d’une éruption volcanique, ce qui était caché mais actif passe à l’action et s’élève dans le ciel. 
Peintre Virgo : La Forêt Désenchantée. (2011). 
La source est cette fois un paillon. Et la toile bien plus riche en couleur. 
Les forment s’élèvent avec ordre et une grande harmonie esthétique. 
L’artiste représente souvent le processus de la sublimation, il en est le centre à la fois à l’extérieur et à l’intérieur. 

Clic pour visiter le site de l’auteur.