English Website

 


Toutes les Analyses


Realisme.


Carl Spitzweg. (1808 – 1885). 
Le Rat de Bibliothèque. (1850). Réalisme, Biedermeier.








Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  

Carl Spitzweg. (1808 – 1885). Le Rat de Bibliothèque. (1850). Réalisme, Biedermeier.

Peintre, poète, dessinateur, et illustrateur allemand Carl Spitzweg est un représentant du Biedermeier. Ce terme désigne la culture et l’Art bourgeois en vogue au milieu du 18ème siècle en Allemagne. Les artistes se retirent vers la sphère privée, la famille et le foyer. En peinture cela donne des œuvres réalistes qui évoque les scènes de genre de la peinture hollandaise du 17ème siècle. 
Carl Spitzweg aime les scènes pittoresques, et anecdotiques. Il a travaillé comme illustrateur pour des revues satiriques, mais ses œuvres picturales restent tendres, sans agressivité. Il possède un grand talent d’observateur, surtout des singularités humaines. Ses compositions sont claires, il modèle les formes avec douceur et son traitement de la lumière est remarquable de précision. Il a aussi peint des paysages avec ou sans personnages mais c’est dans les scènes de genre originales que son talent s’exprime le mieux. A notre humble avis… 

Le point de vue du spectateur est assez haut ce qui est normal puisque le personnage est ^perché sur son échelle. Le regard a tendance à monter au niveau du protagoniste. 

Magie d’un cadrage parfait, le rat de bibliothèque se situe sur les 4 lignes de force entre 4 points naturels d’intérêt. 

La lumière venant du haut, certainement d’une coupole, on distingue parfaitement les zones dans la lumière et la presque pénombre. 

Le bas de l’œuvre à droite est construit sur la diagonale montante de droite à gauche. En haut avec la lumière c’est la diagonale descendante de droite à gauche qui sert de repère. Les lignes directrices de l’échelle ou du rayonnage sont soit verticales soit horizontales. 

Détails : 

Il s’agit de la partie Métaphysique de la bibliothèque. Vu le luxe de la décoration celle-ci semble publique et non privée. 

Vu la distance de lecture, le personnage est myope et a du oublier ses lunettes. 

La situation est assez cocasse, en plus du livre qu’il lit, l’individu en tient un autre dans la main gauche, il en a un sous le bras droit et un autre entre les genoux… 
De plus il dispose d’un chiffon qui sort de sa poche pour faire la poussière.

Lumière : La lumière provient d’en haut à droite, d’un dôme ou d’une coupole, elle se concentre comme un faisceau en direction de la zone où se tient le lecteur

Couleurs : Harmonie entre couleurs chaudes. 

Toiles Similaires : 

Carl Spitzweg. Le Pauvre Poète (1839).

Carl Spitzweg. Moine respirant une Rose. (1850).

Carl Spitzweg. La Visite. (1855).