Rembrandt.


  


Les Peintres










Laisser un commentaire ou un avis.
 

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous  
 
Qui sommes nous ?   
Liens 



Harmenszoon Van Rijn, dit Rembrandt, (1606-1669). 

Peintre, dessinateur et graveur néerlandais il est considéré comme un artiste majeur de l’art occidental du XVIIe siècle.
Il est célèbre pour ses effets de clair-obscur et il est également connu pour les nombreux autoportraits qu’il a exécutés tout au long de sa vie.
Né à Leyde, Rembrandt, issu d’un milieu modeste, reçoit néanmoins une éducation soignée. 
Il entre à l’âge de quatorze ans à l’université de Leyde, qu’il quitte pour étudier la peinture d’histoire auprès d’artistes tels que Jacob Van Swanenburgh et Pieter Lastman. Après avoir passé six mois dans les ateliers de ses maîtres, ayant déjà maîtrisé tout ce qu’on lui a enseigné, 
Rembrandt retourne à Leyde, où il s’établit. Il développe un style anti-académique qui impressionne (Balaam (1626), David et Goliath (1626) et lui vaut une grande considération.

Aux couleurs agressives de ses premières œuvres succède un goût pour les harmonies brunes et les effets de clair-obscur mystérieux
(la Fuite en Égypte (1627), Samson et Dalila (1628) qui aboutissent, à partir de 1631, à son style, tout à la fois fantastique, poétique, narratif, mystérieux et intense.
En 1631, Rembrandt part pour Amsterdam. Son mariage, en 1634, avec Saskia Van Uylenburgh, cousine d’un négociant en art, lance sa carrière, 
il est en contact avec des mécènes aisés qui lui commandent de nombreux portraits.
Il réalise son premier portrait corporatif : la Leçon d’anatomie du docteur Nicolaes Tulp (1632) toile remarquable par sa finesse picturale proche de l’art de Van Dyck. 
L'oeuvre présente le docteur Tulp parmi ses amis et admirateurs, le maître chirurgien est en plein exercice. Le cadavre, dont les muscles du bras gauche ont été mis à nu, est d’une tonalité grise caravagesque. Tout, dans la composition du tableau, vise à rendre l’intensité de l’échange intellectuel.
Les autres portraits des années 1630 frappent par leur force plastique, par la simplification des harmonies, ainsi que par le rythme symbolique 
des mains et des visages, peints le plus souvent sur un fond gris, qui confèrent à l’ensemble grandeur et monumentalité. 
Ces tendances baroques sont également présentes dans les très nombreux autoportraits et dans les représentations de son épouse, parée de costumes orientaux qu’il affectionne particulièrement.

Dans les sujets religieux et les scènes mythologiques la composition s’inspire de Rubens, mais l’éclairage dramatique exprime une profonde émotion de l’âme. 
Durant les années 1640, Rembrandt est frappé par plusieurs deuils successifs. Entre 1635 et 1641, son épouse Saskia met au monde quatre enfants, dont trois meurent en bas âge. Elle-même décède en 1642, laissant Rembrandt seul avec son fils cadet, Titus. 

La gouvernante Hendrickje Stoffels, engagée vers 1649, devient sa compagne et son modèle pour un grand nombre de tableaux.
Parmi les chefs-d’œuvre de cette période figure la célèbre Ronde de nuit (1642), qui représente l’activité agitée d’une compagnie militaire rassemblée derrière ses chefs. En partant d’un mode statique coutumier, Rembrandt peint en ligne les personnages afin d’obtenir un effet dramatique puissant. 
L’alternance de l’ombre et de la lumière, de l’avant et de l’arrière, des mouvements de gauche à droite, des diagonales formées par les bras, les mousquets, les drapeaux et les piques, permettent à l’artiste de rendre les mouvements presques naturels.

D’autres œuvres de Rembrandt dépeignent des dialogues et parviennent à saisir un instant précis.
Dans le tableau des Pèlerins d’Emmaüs (1648), l’utilisation de la lumière traduit immédiatement la signification de la scène.
Dans Bethsabée (1654) ou Jacob bénissant les fils de Joseph (1656), la lumière diffuse adoucit l’atmosphère.