Le Peintre Beaudier Incandescence 
Le Peintre Beaudier : Ultime Amplitude
Le Peintre Beaudier : Lueurs Intemporelles
Le Peintre Beaudier : Vibrations Éternelles
Un nouveau mouvement pictural, Le Structurellisme du Peintre Beaudier.
Le Peintre Beaudier : Regards

 

Toutes les Analyses



Le Peintre Beaudier. Révélation. (2011). Sructurellisme.






Laisser un commentaire ou un avis.  

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 


   Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64

Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici  

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Le Peintre Beaudier. Révélation. (2011).

6ème toile Structurelliste du Peintre Beaudier Révélation pourrait être une synthèse entre Lueurs Intemporelles et Vibrations Éternelles. De multiples détails se retrouvent d’une œuvre à l’autre ce qui bien entendu est logique. Pourtant de nouvelles perspectives semblent s’ouvrir et la toile contient un paradoxe qui semble voulu par l’artiste. Derrière cet arbre au premier plan quelque chose rayonne intensément et le spectateur peut penser immédiatement qu’il s’agit du soleil. Pourtant cette interprétation ne résiste pas à un examen attentif de l’œuvre et ce pour plusieurs raisons. L’astre serait trop bas par rapport au premier plan. Il faudrait que le point de vue soit alors très haut et dans les autres tableaux de l’artiste ce n’est jamais le cas.
A l’arrière plan une ligne d’horizon semble se détacher et le soleil serait en dessous et devant elle ce qui est impossible. Il s’agit donc d’autre chose. Un être surnaturel ?
Une fée ? Un ange ? Une comète tombée sur terre ? Une étoile surgie de nulle part ? 
Plus probablement le symbole d’une force, d’une énergie que la nature contient et qu’il faut voir lorsqu’elle nous est révélée. 

Le point de vue du spectateur est sensiblement plus haut que dans les toiles précédentes par rapport au centre. 
 
La perspective reste centrale car toutes les droites perpendiculaires convergent vers un unique point de fuite, situé au centre de la composition. 
La propagation des diverses couleurs se fait surtout en fonction des diagonales. L’artiste fractionne sa touche en de multiples segments, la même touche peut contenir plusieurs couleurs et au final il y a sur l’œuvre des centaines de couleurs différentes. 

Il y a des zones ou certaines couleurs dominent, surtout le bleu et le jaune orangé ou doré. Ces mêmes couleurs dominent aussi dans la Nuit Étoilée de Van Gogh.
Le symbolisme des couleurs est identique. Le bleu est une couleur spirituelle qui symbolise la force de l’esprit c’est une couleur froide mais supérieure qui indique la sérénité et la tempérance, le jaune est une couleur chaude, claire gaie et douce elle contient une chaleur solaire vivifiante et pénétrante. 

Le centre est cette fois très légèrement décalé par rapport à la source des couleurs qui inondent l'espace pictural. Les 2 diagonales délimitent toujours 4 espaces différents, les couleurs à dominantes rouges et vertes sont surtout présentent à gauche de l’œuvre. Le bleu et le jaune en haut et à droite. Symboliquement si l’on veut faire parler les couleurs la toile exprimerait un passage du réel et du sensuel au spirituel et au monde des idées et de la pensée. En quelque sorte un appel…. 

Voici le point situé au centre de l’œuvre où jaillissent les couleurs. Celles-ci sont projetées vers le spectateur. 
Sur la partie gauche de la toile, en bas, de multiples touches multicolores sont projetées, le rouge domine. On dirait, pour employer une expression de Derain et des peintres fauves de multiples bâtons de dynamite qui font exploser la couleur. 
En bas sur la droite c’est le bleu qui domine. Le bleu sacré et spirituel du manteau de la Vierge. Sa signification est céleste mais pas formellement divine. 
Lumière : En projetant des couleurs le centre expulse aussi de la lumière, avec des couleurs chaudes, jaune, orange, doré, rouge, violet et des couleurs froides aux tons clairs, bleu et vert. 
Couleurs : Contrastes entre complémentaires.
Le report des couleurs utilisées pour élaborer la toile sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs complémentaires.
Bleu et orange, rouge et vert sont des couleurs complémentaires.

Toiles Similaires :
Le Peintre Baudier. Vibrations Éternelles. Nov. 2010. Cette toile du même artiste est proche de révélation mais les couleurs sont bien plus vives et plus « fauves ». Par contre la construction est moins rigoureuse, la présence de plusieurs arbres en avant plan en font une toile moins accessible bien que la manière et la technique soit la même. 
Le Peintre Beaudier. Lueurs Intemporelles. (2010).
L’œuvre est similaire mais les couleurs moins nombreuses et plus contrastées.
On retrouve la même construction, une perspective centrale et la propagation des couleurs depuis le centre géométrique de la toile. 
Vincent Van Gogh. La Nuit Étoilée. ((1889).
Vincent sent lui aussi la force qui réside dans la nature mais il veut aspirer le spectateur dans l’œuvre. Le but est le même partager l’émotion ressentie face à la nature mais lorsque Van Gogh aspire Le Peintre Beaudier projette. Le but est le même mais les moyens sont différents et même inversés.