Rozi Demant.



   
English Website

Les Peintres

 Page en ligne : le 15.07.2012.






Laisser un commentaire ou un avis.  

Site Web

     Envoyer cette page à un(e) ami(e))

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous     
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Rozi Demant. Peintre Surréaliste. 

On se souvient que dans la tentation de St Antoine Salvador Dali avait perché le cortège de l’église, la luxure et toutes les tentations au sommet d’éléphants, de chevaux et d’animaux aux jambes fines et longues. (Image ci-dessus). Reprenant le même principe l’artiste Surréaliste de Nouvelle Zélande Rozi Demant l’applique à l’image de la femme et peut être bien aussi à elle même. Les jeunes femmes, souvent en cortège, ou au nombre de 3, (ce 3 est symbolique), se promènent très au dessus du niveau du sol. Ces longues et fines jambes en font des êtres qui semblent fragiles et étranges mais néanmoins poétiques et mélancoliques. Certains éléments et certains motifs reviennent : l’oiseau, la cage, l’arbre aux roses inaccessibles. Le fait de percher un personnage en hauteur représente symboliquement une aspiration de celui-ci. Ces femmes à l’apparence très sensuelle cherchent à atteindre un but, un idéal sans forcément y parvenir facilement. Les motifs de la cage et de l’oiseau qui s’envole font référence à la condition féminine, aux aspirations de liberté et de pureté puisque tout ceci se déroule dans les airs. L’être est prisonnier ici sur terre et même si ce monde est imaginaire il reste aussi inaccessible et ceci donne une dimension romantique aux œuvres. Le 3 qui nous le disions est symbolique évoque la destinée, les 3 parques qui coupent le fil de la vie dans la mythologie, la sainte trinité religieuse font que l’on ne peut considérer les œuvres comme légères, même si l’artiste laisse éclater ici toute sa fantaisie. Les femmes félines sont une fine allusion à la sensualité féminine et à leur moi profond qui souvent est proche du félin. Les fleurs, souvent des roses, symboles d’équilibre et d’harmonie et de plénitude des sentiments sont souvent hors de portée. C’est un idéal romantique, un amour impossible, magnifié, exalté, peut être impossible car trop idéalisé. Le but de ces femmes qui font de la balançoire, qui dansent ou font de la musique est de s’envoler comme les oiseaux et c’est la cage terrestre qui les en empêche. Cages que souvent elles transportent avec elles. Toutes ces toiles sont une allégorie à la liberté et aux sentiments. Les œuvres les plus récentes sont des auto portraits et il semble que l’artiste se soit penchée vers l’introspection. Cette manière de se plonger dans son inconscient personnel permet comme l’ont fait les peintres réalistes fantastiques d’exorciser et de représenter les problèmes. L’artiste reste discrète sur son travail, ne voulant pas livrer d’éléments privés sur une œuvre extrêmement riche, poétique, mélancolique et personnelle. Son site web : http://www.rozidemant.com est à visiter sans modération.