English Website

 

Toutes les Analyses

 


 La couleur des Sentiments. Thomas Blanchard. 

En ligne le : 19.08.2015.





La couleur des Sentiments. Thomas Blanchard. 

« L'art recèle toujours des évocations de la condition mortelle ».
Mark Rothko.

« L'art de peindre n'est que l'art d'exprimer l'invisible par le visible ».
Eugène Fromentin. 

Pour illustrer ces deux citation nous vous présentons la vidéo de Thomas Blanchard. 

Thomas a réalisé une vidéo expérimentale. Il mélange de la peinture, du pétrole, du lait, du miel, de la cannelle. Ensuite il met le tout en mouvement circulaire et il filme. 

Étrangement le résultat n’est pas aussi abstrait que l’on aurait pu s’y attendre. Il est même très expressionniste. 

L’auteur fait une analogie entre les couleurs en mouvement et les sentiments. La colère, l’amour, la tristesse, la joie, le chagrin se mélangent et se séparent et sont constamment en déplacement. 

Comme dans nos esprits ou une pensée s’élève succédant à une autre déclenchant des émotions positives ou négatives dans un éternel balais que rien ne peut stopper. 

Notre vie est-elle autre chose que ce ballet de formes éphémères ? Tout ne change-il pas continuellement ? Les feuilles des arbres dans le parc, la lumière dans la pièce où vous lisez ces lignes, les saisons, le temps qu’il fait, l’heure qu’il est, les personnes que vous croisez dans la rue ? Et qu’en est-il de nous ? Toutes nos actions passées ne nous apparaissent-elles pas aujourd’hui comme un rêve ? 

Les amis avec lequel nous avons grandi, les lieux de notre enfance, les points de vue et opinions que nous défendions autrefois avec tant d’opiniâtreté : tout cela, nous l’avons laissé derrière nous. Maintenant, à cet instant, lire ce texte nous semble tout à fait réel. Pourtant, même cette page et ces couleurs ne seront bientôt plus qu’un souvenir.

Les cellules de notre corps meurent, les neurones de notre cerveau se détériorent ; et même l’expression de notre visage se modifie sans cesse, au gré de nos humeurs. Ce que nous considérons comme notre caractère fondamental n’est rien de plus qu’un « courant de pensée ». Aujourd’hui la vie nous semble belle car tout va bien ; demain, ce sera le contraire. Où sera passé notre bel optimisme ? De nouvelles influences nous aurons affecté, au gré des circonstances. Nous sommes impermanents. Les influences sont impermanentes, et il n’existe rien que l’on puisse qualifier de stable ou de durable.

Qu’y a-t-il de plus imprévisible que nos pensées et nos émotions ? Avez vous la moindre idée de ce que vous allez penser ou ressentir dans un instant ? Notre esprit, en réalité, est aussi vide, aussi impermanent et aussi transitoire qu’un rêve. Observez une pensée : elle vient, elle demeure et s’en va. Le passé est passé, le futur ne s’est pas encore manifesté et la pensée actuelle, au moment où nous en faisons l’expérience, se mue déjà en passé.

En réalité, seul l’instant présent, le « maintenant », nous appartient.

Voilà ce qu’illustre cette vidéo de Thomas Blanchard. 

L'art de peindre n'est que l'art d'exprimer l'invisible par le visible. Eugène Fromentin. 

 


Laisser un commentaire ou un avis.  


 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous   Qui sommes nous ?   Liens