Jean-Baptiste Chardin. 
Le Dessinateur.

Théodore Géricault : 
Le Radeau de la Méduse.

Toutes Les Analyses

Jean-Baptiste Chardin. 
L’Enfant au Toton.
 






La vie et l'oeuvre de Jean-Baptiste Chardin.   


 





Laisser un commentaire ou un avis.  

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous   
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  


Jean-Baptiste Chardin. L’Enfant au Toton. (1738).

Jean-Baptiste Chardin illustre à maintes reprises le thème du jeu : Le Château de Cartes (1736), La Fillette au Volant (1737), La Bulle de 
Savon (1739). Il préfère l'immobilité à l'action, la rêverie dans les regards plutôt que la présence réelle du personnage. Le Toton est une 
petite toupie que l'on fait tourner avec le pouce et l'index, il est marqué de différents signes ou lettres sur ses faces latérales. Il associe 
donc le mouvement et un jeu de hasard. Sur la droite le portrait de l'enfant qui se trouve devant une table de jeu. Le meuble semble 
avoir plusieurs usages car si l'on distingue des rebords à la table qui évitent la chute du toton, le tiroir entrouvert laisse apparaître un 
crayon utilisé pour le dessin. De plus sur la gauche se trouve une nature morte comprenant deux livres, un parchemin, un encrier et sa 
plume. La posture de l'enfant le montre délicatement amusé mais aussi distrait, en plein songe éveillé. 
La toile est construite sur la diagonale descendante.

L'Enfant se situe sur la ligne de force droite. Ses yeux sont près de la ligne de force supérieure. Le Toton se trouve exactement sur la 
diagonale descendante.

L’arrière-plan et la veste de l’enfant sont sombres.
Les parties lumineuses à l’avant plan ressortent et attirent le regard.
Le visage de l’enfant, ses mains, une partie de la table, le toton, la plume et le parchemin. 

L’enfant se tient droit, verticales et horizontales se répondent.

L'enfant est mi amusé, mi pensif.

Cette partie de la toile est semblable à une nature morte. Jean Baptiste Chardin excelle aussi dans ce genre.

Jouet aujourd'hui oublié, le Toton combine le plaisir de la toupie et le tirage aléatoire d'un dé. 

Le fond sombre, la table, la position de l’enfant et le tiroir entrouvert évoquent la version de 1740 du Château de Carte. 

La lumière provient d'en haut du côté gauche.

Contraste entre couleurs chaudes et froides.
Les couleurs chaudes ressortent vivement sur un fond sombre.

Le report des couleurs utilisées pour élaborer le tableau sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs chaudes et froides.