Jean Marie Barre : C'était celle du docteur

Jean Marie Barre : Transfert.




Analyses

 









Laisser un commentaire ou un avis.  

 

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  


Jean Marie Barre : Transfert.

Commentaires de l'artiste : " Permis de démolition pour une promotion immobilière d'un hôtel à Saint Vallier. Balcon de la côte d'Azur. Tant d'amours balayés… ".

Attention ! Il s'agit bien d'une œuvre peinte, et non d'une photographie. L'hyperréalisme interpelle le spectateur car il imite par une technique parfaite et glacée la perfection de la photographie ce qui donne une impression de trompe l'oeil. Le but est d'attirer l'attention par la technique mais le mouvement a aussi quelque chose à dire sur le fond. Il cherche à débusquer les illusions de la réalité par une représentation exagérée et trop parfaite. 
En ce sens il déclare par la technique : " Attention la vue ne voit pas tout ". Il est parfaitement à l'opposé de Vinci lorsque celui-ci déclare : " voir avec les yeux est la même chose que voir avec l'esprit ". L'artiste hyperréaliste dit lui : " Voyez comme vos sens peuvent vous tromper ! Essayez de voir avec autre chose ! ".L'œuvre n'est pas du tout innocente, les palmiers à l'arrière plan, le véhicule rouillé et abandonné, le permis de démolition sur la façade, l'herbe haute et la végétation qui semble envahir et agresser le véhicule, la partie obscure de l'œuvre plongeant vers la clarté ...tous ces éléments induisent le sentiment d'un abandon, d'une perte définitive et la lourde menace de l'oubli… 

C'est une invitation à la réflexion sur le sentiment de perte et sur ce qu'il reste lorsque le temps passe…