Jean-Baptiste Chardin. 
Le Dessinateur.

Théodore Géricault : 
Le Radeau de la Méduse.

Toutes Les Analyses

Camille Corot. L'Église de Marissel, Beauvais. 

English Website

 

Le Peintre Beaudier Incandescence 

Un nouveau mouvement pictural, Le Structurellisme du Peintre Beaudier.

 


Le Peintre Beaudier : Ultime Amplitude.(2010). Sructurellisme.








Laisser un commentaire ou un avis.  

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 


 Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64

Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici :  

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous   
 
Qui sommes nous ?  
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Le Peintre Beaudier : Ultime Amplitude.(2010). Sructurellisme.

Le Peintre Beaudier décompose toujours le côté structurel de la nature mais le moment n'est plus le même… Il s'agit ici de la tombée de la nuit. A ce moment où les couleurs changent d'instant en instant, où elles se mélangent tirant toujours vers les rouges, les mauves ou les oranges. Les touches de couleur partent d'un centre légèrement décalé par rapport à l'arbre. C'est une lumière structurée de fin de journée qui explose vers les yeux du spectateur. La lumière et les couleurs viennent du centre comme d'un soleil invisible ce qui permet de donner une vision centrale organisée ou les teintes rouges dominent. Il y a toujours un effet d'optique de rayonnement et celui-ci est accentuée par le rouge qui rayonne et embase ciel et terre. Le rouge est une couleur extrêmement agissante, il signifie sang et feu, il est passionné et provocant. Voilà une explosion d'émotions, de sensations, de passion et de sentiments intenses mais qui restent toujours agencés et maîtrisés, en fait de la force organisée. 
L'œuvre est présentée de face, le spectateur est confronté au centre. 
Il s'agit d'un centre à partir duquel les couleurs explosent en lignes surtout obliques.
Dans la perspective centrale (perspective classique) toutes les droites perpendiculaires convergent vers un unique point de fuite, situé au centre de la composition, permettant ainsi de créer de la profondeur et de diviser l'espace en de multiples plans où prennent place chacun des éléments. 
Émanent du centre, les zones de couleurs surgissent comme d’un projecteur. Le rouge domine largement. Le rouge est la couleur de la fonction sentimentale, lorsque le rouge surgit l’âme est prête à l’action. L'œuvre transmet de l'énergie sous forme de don total mais aussi de conquête, de passion ou de souffrance mais aussi peut être de détresse…Cette explosion de couleurs chaudes fait penser à un coucher de soleil, sans que le soleil ne soit là, cet instant a toujours fasciné les âmes passionnées et romantiques.
Reprise à l'avant plan de l'élément central. Les formes de l'arbre situé pratiquement au centre de l'œuvre sont reprises à l'avant plan. Ce procédé permet d'insister sur le symbolisme de cet archétype universel. Rappelons que l'arbre est avant tout l'allégorie de ce qui en nous est calme, naturel, et évolue vers un équilibre harmonieux de la personne conformément aux lois internes. L'arbre n'est pas comme l'on pourrait facilement le penser un symbole masculin et paternel, parce qu'il se trouve le plus souvent prés d'une étendue d'eau et que ses racines ont besoin d'humidité pour qu'il vive il est plus proche de la mère et d'un symbolisme maternel. L'état de l'arbre, avec ou sans feuilles, tordu ou cassé donne des indications sur l'aspect positif ou négatif 

Le centre est la source des obliques qui génèrent les couleurs mais aussi de plusieurs formes ressemblant à des oiseux, les oiseux sont des idées qui monte vers le ciel et la pensée. L’arbre est situé devant le centre, donc devant le soleil…

L'Arbre étant positionné devant le centre – soleil il est logique qu'il génère une ombre à l'avant plan. Cette forme, presque silhouette, n'est pas rassurante, surtout en tant que déformation. Si l'arbre représente l'humain, le soleil et le rouge la vie et la passion qui peut affirmer que parfois, dans la vie on ne se brûle pas.. Et que parfois on se fait très mal. Si vous avez un doute questionnez l'artiste qui vous répondra…ou qui ne vous répondra pas…

L’interprétation chronologique indique qu’à gauche, dans le passé, il ya de la passion dans l’action, les relations ou les sensations. (En bas). A droite dans le présent ou dans l’avenir il y en a surtout dans les idées et la pensée. Le rouge prend la forme de nuages. La partie haute est toujours claire et lumineuse. L’esprit est lumière. La partie basse s’assombrie progressivement, la chair n’est pas éternelle. 

Les couleurs les plus lumineuses sont expulsés du centre vers le haut et vers le passé. Vers la gauche et vers le ciel. Le monde spirituel est empli de lumière, le monde des hommes est bien plus ténébreux. 

Couleur : Contrastes entre complémentaires. 
Harmonie et contraste Le report des couleurs utilisées pour élaborer la toile sur le cercle chromatique indique un contraste entre couleurs complémentaires. Bleu et orange, rouge et vert sont des couleurs complémentaires.