English Website

La Photographie.

Toutes les Analyses


26 grandes villes autour du monde, la nuit. 








Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil 
 Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
    Liens  

 




Laisser un commentaire ou un avis.  


26 grandes villes autour du monde, la nuit. 

Nous vous montons ici 26 des plus grandes villes du monde photographiées la nuit. 
Dans quel but ? 
De la renaissance à la période classique les peintres travaillent en atelier. 
Camille Corot. (1796 – 1875) est l’un des premiers à mettre le nez dehors. 
Son sens très particulier de la lumière et des effets atmosphériques lui valent la réputation d’un adorateur de l’aurore et du crépuscule. Difficile de contempler le spectacle en atelier. Et un jour l’idée lui vient d’emporter palette, toile et pinceau. 
Au Havre, Eugène Boudin, que Corot justement surnommait : « le roi des ciels », rencontre Monet et Jonking. Il leur apprend à peintre en plein air, face à la mer et à attendre les effets atmosphériques qui se produisent au début et à la fin de la journée. Ce sont les vibrations de la lumière qui l’intéresse et leur changement selon l’heure le vent et la lumière. Boudin guette ce qu’il appelle la prodigieuse magie de l’air et de l’eau. Les 2 peintres retiendront la leçon…
le 20 février 1888, soudain, Vincent Van Gogh prend le train pour Arles… Pourquoi ? Vincent s’aperçoit qu’il doit outrer la couleur davantage, il a besoin de plus de soleil et de lumière, l’atmosphère de Paris ne lui convient plus. A Arles Van Gogh va peindre les toiles les plus chaudes et les plus éclatantes jamais vues dans l’histoire de l’art. Et il va aussi peindre la nuit …. La Nuit Étoilée, Nuit Étoilée sur le Rhône, La Terrasse du café le soir, l’intérieur du café de Nuit. Pourquoi Vincent peint -il la nuit ? 
La nuit la lumière et les couleurs vibrent d’une manière qui ne se produit jamais la journée. Aujourd’hui les appareils photographiques permettent d’en saisir les détails ou même de les accentuer par des filtres ou un traitement numérique de l’image. Van Gogh n’avait pas cela. D’ailleurs un peintre ne capture pas la réalité ou une réalité transformée comme un photographe, il ne fait que traduire une réalité qui a été en contact avec son monde intérieur. Jamais vous ne verrez des étoiles scintiller comme dans la nuit étoilée de Van Gogh ou alors c’est la fin du monde. Comme Van Gogh, Corot, Boudin ou Monet un artiste ou un amateur d’art doit être attentif aux vibrations de la lumière et à ces vibrations spéciales qui se produisent justement la nuit. Regardez bien on y trouve une certaine harmonie, une légèreté, une poésie tout un registre de couleurs que vous ne verrez jamais la journée. 

Essayez de voir…

BMR 16.09. 2014.