Bartolomé Esteban Murillo.

Accueil » Bartolomé Esteban Murillo.

Bartolomé Esteban Murillo (1618-1682).

A la mort de son père l’artiste entre en apprentissage chez le peintre maniériste Juan del Castillo. Ses premières œuvres ont une tonalité sombre et dramatique.
En 1645 sa première commande importante comporte onze grandes toiles représentant l’histoire de l’ordre des franciscains pour le couvent de cet ordre à Séville.
Ces tableaux sont aujourd’hui dispersés dans les musées d’Europe (Madrid, Dresde, Paris…)

En dehors de la peinture religieuse dont une grande partie est réalisée pour Séville, Murillo est aussi surtout célèbre pour des scènes de genre représentant les gens du peuple.
Le peintre y est très réaliste, par exemple dans le jeune mendiant Murillo ne masque pas la saleté des pieds du jeune garçon.
Cette image a pour but de susciter la miséricorde comme le souhaite le Concile de Trente (1545-1563) qui influence l’art espagnol du XVIIème siècle en demandant que les images frappent les sens, soient compréhensibles par tous et respectent les textes sacrés.

Son style est très réaliste et c’est un grand coloriste, il transpose souvent dans ses tableaux religieux des personnages observés dans les rues de Séville, des jeunes femmes ou des enfants. Il a aussi peint des paysages lyriques et délicats ainsi que des portraits inspirés du peintre baroque flamand Antoine Van Dyck (1599-1641).

Lire aussi  La Peinture à l'huile