Regardons de plus près la femme à sa toilette de Berthe Morisot

Accueil » Regardons de plus près la femme à sa toilette de Berthe Morisot
Art
Broche135
Partager
135 Actions

Regardons de plus près Femme à sa toilette de Berthe Morisot. C’est l’impressionnisme à son meilleur avec un coup de pinceau éphémère et des couleurs douces tissées ensemble en harmonie. Je couvrirai :

  • Point focal et points d’intérêt secondaires

  • Variance de couleur et valeurs compressées

  • Accents sombres, reflets doux et petits éclats de couleur

  • Zones liées

  • Lignes droites et formes organiques

  • Conception et équilibre

  • Contours et contours

  • Points clés à retenir

  • Autres ressources

  • Merci d’avoir lu!

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80
Berthe Morisot, Femme à sa toilette, vers 1870-80

Point focal et points d’intérêt secondaires

Le point focal est, bien sûr, la femme à sa toilette. Elle est positionnée dans un endroit bien en vue autour du centre de la peinture. Ce n’est pas un portrait typique avec le sujet qui nous regarde. Au contraire, elle regarde de côté le miroir, inconsciente de notre présence en tant que spectateur. C’est plus une peinture de genre dans ce sens. Morisot et les autres impressionnistes ont souvent peint des scènes candides de la vie quotidienne comme celle-ci.

Son regard crée une ligne implicite, c’est-à-dire une ligne qui n’existe pas physiquement mais qui est plutôt suggérée ou implicite. Cette ligne détourne notre attention de la femme vers d’autres points d’intérêt clés du tableau. Nous voulons regarder où elle regarde. Cela affaiblit le point focal mais renforce la peinture dans son ensemble.

Pointe: Vous n’avez pas toujours besoin de frapper le spectateur sur la tête avec le point focal. Parfois, il est préférable de restreindre le point focal et de répartir l’attention entre d’autres points d’intérêt.

Le miroir est un point d’intérêt secondaire. C’est intéressant de voir comment nous n’avons pas un aperçu du visage de la femme dans le miroir. Morisot l’a coupé. La composition est un outil puissant dans ce sens. Ce que vous incluez et excluez peut modifier sensiblement le sens général et le résultat de la peinture.

Notez également le positionnement de la signature de Morisot dans le coin inférieur gauche. Il fait partie de la scène comme si le miroir était gravé. Vincent van Gogh l’a également fait dans quelques-unes de ses peintures.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Détail 1)

L’autre point d’intérêt secondaire est l’étagère avec des fleurs, un bol et un vase. Voir le gros plan ci-dessous. Il s’agit d’un ensemble serré de détails, de couleurs, de reflets et d’accents sombres. Il agit comme un pont pour nos yeux entre la femme et le miroir, conduisant nos yeux d’un domaine à l’autre. La nature de cette zone, complexe et délicate, correspond à celle de la femme. Le vase est une grande démonstration de peinture sur verre. Les reflets, les accents sombres et les bords font l’essentiel du travail de définition du verre.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Détail 3)

Variance de couleur et valeurs compressées

La peinture présente toutes sortes de couleurs douces tissées ensemble en harmonie. La plupart de ces couleurs se situent dans une plage de valeurs compressées, ce qui signifie qu’elles sont similaires en termes de luminosité. Voir l’échelle de gris ci-dessous. À part quelques accents et reflets sombres, toutes les couleurs vont du gris moyen au gris clair. Cela simplifie la peinture en termes de valeur, la rendant plus facile à comprendre et à lire. Morisot a pris la scène et tout son « bruit » et l’a simplifiée dans cette image cohérente. C’est ce que font les artistes ! Nous simplifions le monde qui nous entoure en quelque chose de beau et personnel.

La plage de valeurs compressée donne également à la peinture un aspect doux et discret. Comparez-le à l’une des peintures intérieures spectaculaires de Rembrandt, avec des noirs stygiens et des reflets brillants. La peinture de Morisot n’attirera pas immédiatement votre attention lorsque vous entrerez dans la pièce, mais sa beauté subtile finira par attirer votre attention et vous attirera dans sa direction.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Niveaux de gris)

Vous trouverez ci-dessous une note de la peinture créée à l’aide de Photoshop. C’est la conception la plus basique des lumières et des ténèbres. J’utilise notan pour révéler des schémas cachés, des forces ou des faiblesses dans la structure de valeurs. Dans ce cas, le notan révèle un design étonnamment fort. Remarquez comment nous pouvons donner un sens à la scène même dans cet état abstrait. Habituellement, la peinture dans une plage de valeurs compressée se fait au détriment de la structure de valeur. Mais Morisot a fait du bon travail en capturant les relations subtiles entre les gris clairs et foncés. Le notan montre également l’importance de l’accent sombre autour de son cou. Il ancre la peinture.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1875-1880 (Notan)

Accents sombres, reflets doux et petits éclats de couleur

Des accents sombres, des reflets doux et de petits éclats de couleur donnent à la peinture clarté et sens. Dans le gros plan ci-dessous, voyez comment Morisot a utilisé des accents sombres pour définir les traits du visage, les cheveux et le contour majeur de son cou. Ces marques sont nettes et efficaces. Ils transforment une brume de couleur en cette figure élégante. Ils font également croire à nos yeux que la peinture est plus détaillée et raffinée qu’elle ne l’est réellement.

Les reflets sont doux. Regardez la robe du sujet, sa boucle d’oreille et le vase en verre. Un baiser de lumière, rien de plus. Cela joue bien dans la nature discrète et élégante de la peinture. Des reflets éblouissants domineraient la peinture.

Les petits éclats de couleur complètent le tableau. Ils ne jouent pas un rôle important, mais le tableau aurait l’air plat sans eux.

Zones liées

Cette peinture est une classe de maître dans la liaison de différentes zones en utilisant des bords doux et des couleurs communes. Ci-dessous, un gros plan du visage du sujet. Les bords doux permettent au sujet de se fondre dans l’environnement. Le bord de son nez existe à peine. Le seul signe en est une subtile gradation de couleurs allant des tons chair roses aux couleurs de fond en sourdine.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Détail 6)

Ci-dessous, un gros plan de la robe de la femme. Remarquez les couleurs communes entre la robe et le fond. Remarquez également comment le bord de la robe devient plus doux en bas, permettant à la robe de se fondre dans l’environnement. Sur un autre point, regardez combien peu de blanc pur est utilisé pour peindre cette robe blanche. Pas beaucoup. Le blanc pur n’est utilisé que pour quelques reflets sur les bords. Mais la robe regards blanc parce que Morisot a mis les bonnes couleurs aux bons endroits.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Détail 7)

Lignes droites et formes organiques

Il y a un agréable contraste entre les lignes rigides et droites et les formes organiques. Les lignes droites représentent le contour du miroir, le bord de la pièce et le rebord. Les principales formes organiques sont la femme, les formes négatives créées par ses bras et les fleurs sur le rebord.

Les lignes droites jouent un rôle important en rendant le reste de la scène plus humain. Ils encadrent également le côté de la peinture et ajoutent de la structure à une scène autrement floue.

Pointe: La peinture est une question de contraste. Si vous souhaitez accentuer les courbes et le geste de la forme humaine, encadrez-le avec des formes et des formes rigides et géométriques.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Détail 4)

Conception et équilibre

Ci-dessous se trouve la peinture avec une grille trois par trois sur le dessus créée à l’aide de ma grille et de mon outil de niveaux de gris. Cela nous aide à analyser la peinture en termes de conception et d’équilibre. Voici mes principales observations :

  • La tête du sujet se trouve autour de la ligne horizontale supérieure de la grille (1/3 de la descente). Les quadrillages et en particulier les intersections sont considérés comme des zones esthétiques. Vous pouvez utiliser ces connaissances pour vous aider à positionner votre point focal et d’autres points d’intérêt clés.
  • Le rebord avec les fleurs, le bol et le vase est positionné autour de la ligne de grille verticale gauche.
  • Le haut du vase rencontre l’intersection en haut à gauche.
  • La partie droite du tableau est calme par rapport à la gauche. Cet espace calme donne à nos yeux une chance de se reposer. Cela permet également au côté gauche de retenir l’essentiel de notre attention.
  • Chaque segment est unique, même parmi les segments calmes.

Je suis sûr que Morisot ne pensait pas activement à ces choses pendant qu’elle peignait et je ne vous recommande pas non plus de le faire. Ce sont juste des choses à garder à l’esprit lorsque vous composez votre peinture. La peinture deviendrait un peu sèche si vous n’y pensiez qu’en termes de grilles et de règles de conception.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Grille)

Contours et contours

À première vue, le coup de pinceau de Morisot apparaît comme une vague de couleurs. Mais si vous regardez attentivement, vous verrez le sens de ses coups. Regardez le dos du sujet en particulier. Le coup de pinceau de Morisot suit les larges contours vers le haut, vers le bas et autour. Ceci est réitéré par le changement de couleur à chaque changement de plan. Les avions s’assombrissent à mesure qu’ils s’éloignent de la lumière.

Noter: Impressionnisme ne veut pas dire peinture bâclée ! Vous devez toujours faire attention aux détails fondamentaux comme l’anatomie, la forme, la forme, les lignes de contour, etc.

Berthe Morisot, Femme à sa toilette, 1870-80 (Détail 5)

Points clés à retenir

Voici quelques points clés à retenir de cet article :

  • Une ligne de vision est une ligne implicite puissante. Il n’existe pas physiquement, mais il peut attirer l’attention sur certaines zones de votre peinture. Nous voulons regarder là où les autres regardent.
  • Vous n’avez pas toujours besoin de frapper le spectateur sur la tête avec le point focal. Parfois, moins c’est plus.
  • Lorsque vous peignez des objets en verre, concentrez-vous sur les reflets, les accents sombres et les bords plutôt que sur l’objet lui-même.
  • Habituellement, la peinture dans une plage de valeurs compressée se fait au détriment de la structure de valeur. Mais Morisot a fait du bon travail en capturant les relations subtiles entre les gris clairs et foncés. C’est ce que montre le notan.
  • Les accents sombres, les reflets et les petites explosions de couleur donnent de la clarté et du sens à la brume de couleur. Ces marques peuvent être petites mais efficaces.
  • Vous pouvez utiliser des couleurs communes et des bords doux pour relier différentes zones entre elles. Cela aide nos yeux à se déplacer à travers la peinture.
  • La peinture est une question de contraste. Si vous souhaitez accentuer les courbes et le geste de la forme humaine, encadrez-le avec des formes et des formes rigides et géométriques.
  • Le coup de pinceau impressionniste peut sembler presque aléatoire à première vue. Mais regardez attentivement et vous pourriez trouver un sens et un but derrière chaque coup.

Autres ressources

Berthe Morisot – Coup de pinceau fugace et couleurs douces

Édouard Manet – Le pont entre réalisme et impressionnisme (Manet et Morisot étaient liés à bien des égards.)

Mouvement artistique impressionniste – Maîtres de la lumière et de la couleur

Merci d’avoir lu!

Merci d’avoir pris le temps de lire cette publication. Je vous en suis reconnaissant! N’hésitez pas à partager avec vos amis. Si vous voulez plus de conseils de peinture, consultez mon cours de l’Académie de peinture.

Bonne peinture !


Dan Scott
Académie de peinture de dessin


Lire aussi  Débroussailleuse électrique : les différents types d’appareils