English Website

 


Le Peintre Beaudier : Vibrations Éternelles

Le Peintre Beaudier : Regards

Le Peintre Beaudier. Révélation


Un nouveau mouvement pictural, Le Structurellisme du Peintre Beaudier.

Toutes les Analyses


Le Peintre Beaudier. Troisième Oeil. (17/04/2011) 

Toile rotative. Tableau tournant. 

Envoyer cette page à un(e) ami(e) 



Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e) 


Site Web
   Contact Presse : Marie  Cristal Tel : 06 08 12 43 64

Pour Les artistes désirant adhérer au mouvement Structurelliste
clic ici 

 Accueil     Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous     Qui sommes nous ?   Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Le Peintre Beaudier. Troisième Oeil. L ou H : 240 cm. (17/04/2011) 
Toile rotative. Tableau tournant. 

7ème Toile Structurelliste du Peintre Beaudier le Troisième Oeil possède 4 sens de lecture différents, au niveau de la composition il existe donc 4 analyses distinctes.
Pour examiner les analyses en fonction des 4 positions cliquez sur les chiffres ci-dessus. Le 3ème œil appelé aussi œil intérieur ou œil de l’âme est une allégorie qui désigne la connaissance de soi et ce dans plusieurs cultures, sciences ou philosophies totalement différentes au niveau des buts ainsi que des moyens. Le Taoïsme (4ème siècle avant J-C) est une, tradition de la philosophie chinoise.
Lao-Tseu définit ainsi la sagesse : « Connaître les autres, c'est sagesse. Se connaître soi-même, c'est sagesse supérieure. Imposer sa volonté aux autres, c'est force. Se l'imposer à soi-même, c'est force supérieure. ».En Inde, le Tilak ou le Bindi est un cercle rouge peint au milieu du front comme un troisième œil. C’est l’œil de la connaissance. Dans les Upanishads, un être humain est décrit comme une cité à 10 portes : 9 neuf portes conduisent au monde des sens, le troisième œil est la dixième porte qui conduit au monde intérieur. Les Upanishads sont des textes ésotériques et mystiques indiens, ils font partie des Veda. Les concepts philosophiques contenus dans les Upanishad ont servi de base à la philosophie hindoue et au Vedanta.
La préoccupation principale des Upanishad est la nature de l'âme universelle. La doctrine fondamentale exposée est l'identité entre l'âme et le divin soit Brahma. Les autres thèmes abordés sont la nature et le but de l'existence et les différentes façons de méditer. Le « Connais-toi toi-même » de Socrate et des grecs demande de s'observer en tant qu'être pensant, en s’élevant au-dessus des sentiments particuliers et des opinions qui ne sont toujours qu’une illusion de données. Pour les philosophes grecs, la connaissance de soi-même est synonyme de sagesse. Elle permet en effet à l’individu de prendre conscience de ses propres limites, de sa véritable identité et par la suite de sa liberté. 
Le terme introspection vient du latin « introspectus » action de regarder à l'intérieur. L'introspection était la principale méthode utilisée aux débuts de la psychologie expérimentale, à la fin du XIXe siècle. En psychiatrie, l'introspection est souvent utilisée et l'on voit mal comment le thérapeute pourrait s'en passer, qui mieux que la personne peut savoir directement ce qu’il se passe en elle-même ?
En psychanalyse l'autoanalyse est née lorsque Freud a considéré les rêves comme des expressions humaines à part entière et mis au point une méthode pour les interpréter. Cette pratique n'est pas, pour autant, réservée au fondateur de la psychanalyse. Elle est accessible à tous ceux qui acceptent leur inconscient. Cependant, s'ouvrir à sa part irrationnelle nécessite rigueur et lucidité.
Dans son ouvrage « le développement de la personne » (1966) Carl Rogers décrit le continuum du processus d’intégration de la personnalité. Au 7ème stade du processus d’individuation : « le sujet fait l’expérience du choix effectif de nouvelles manières d’être. ». Le 3ème œil est donc ouvert. Une nouvelle conscience plus élargie de la personne elle-même et du monde extérieur devient accessible. L’œuvre le 3ème Œil est nettement symbolique, à ce titre, rien n’est laissé au hasard.
Tout d’abord le titre le 3ème œil et le fait que celle-ci soit constituée de 3 triangles imbriqués les uns dans les autres mais liés entre eux par les couleurs. Le 3 est synonyme de solution et de vie nouvelle. Comme l’enfant qui symbolise l’avenir le 3 est un produit du 2, il y a en lui un élément de volonté, une idée, quelque chose de combatif. Dans toutes les religions anciennes les dieux apparaissent par groupes de 3. Dans la religion hindoue la toute-puissance est dans Brahma, dieu créateur, dans Vishnou le doux conservateur et dans Shiva le grand destructeur. Le christianisme connaît la Trinité, triple apparition du Père du Fils et du Saint Esprit qui sont Trinité et cependant aussi unité. Ce sont 3 femmes les Nornes qui tissent le destin dans les mythologies nordiques. Chez les grecs les 3 Parques tissent et coupent le fil de la vie. 3 Rois Mages viennent rendre hommage au Christ dans la bergerie. La résurrection a lieu le 3ème jour. Dans les contes se sont souvent 3 sœurs, 3 frères ou 3 animaux qui amènent des changements importants. On frappe par 3 fois sur du bois pour conjurer le mauvais sors et il faut faire un triple appel pour que les esprits deviennent favorables. La vie s’articule autour du passé, du présent et de l’avenir. Lorsque le 3 apparaît quelque chose se passe, l’énergie jaillit, la vie prend une direction parfois nouvelle. Le 3 est un nombre agissant et puissant. II signifie devenir.
En tant que nombre le 3 appelle le 4 et il y a 4 positions possibles dans la lecture de l’œuvre du Peintre Beaudier. Il y a aussi 4 saisons dans une année entière,
4 éléments : la terre, l’eau, le feu et l’air et l’homme s’oriente d’après les 4 points cardinaux. Dans le carré un caractère quadruple devient un lieu fermé et régulier. Le symbolisme onirique du 4 a trait à la transformation de la personnalité humaine. Dans « Psychologie et Alchimie » Jung montre quelle était l’importance du 4 pour l’alchimie qui, comme nous le savons aujourd’hui était au service de l’individuation.
Les exemples sont nombreux qui montrent que le 4 est positif et d’origine divine et sacrée. Il existe 4 évangiles et dans la légende biblique les 4 fleuves du paradis coulent vers les 4 directions du monde. 
Le Peintre Beaudier. Troisième Oeil. Position 1. 
Dans cette position le triangle isocèle contenant le centre est au milieu, la vague multicolore est à droite et le mouvement circulaire partant du centre semble se déplacer de la droite vers la gauche. Ce mouvement provenant du point central se diffuse et englobe toute la partie gauche de l’œuvre, l’arbre à gauche se tord et se déforme et même le fond à dominante bleu suit le mouvement circulaire.
L’arbre de droite semble aspiré par le centre et lui aussi est projeté farouchement vers la gauche. De chaque coté de la toile à droite et à gauche 2 arcs en ciel multicolores se déploient, ils contiennent les 3 couleurs primaires : jaune, rouge, bleu, et les 3 couleurs secondaires : orange, vert, violet. 
Le mouvement, dans cette position est nettement de la droite vers la gauche mais comme il y a d’autres positions et que la toile tourne l’œuvre n’est pas figée, comme la nature et la totalité de l’univers elle est en perpétuel mouvement. S’il est une loi universelle c’est bien celle-ci, tout change, tout se transforme, continuellement, perpétuellement, depuis le début et jusqu’à la fin des temps. 
Le point de vue du spectateur se situe au centre, le regard est immédiatement attiré par le point central, ensuite il suit le mouvement naturel de l’œuvre qui se déplace vers la gauche. 
La perspective est centrale, la toile est construite sur les 4 points naturels d’intérêts. 
Le tableau se compose de 3 triangles imbriqués. Dans cette position le triangle central symbolise le présent, celui de gauche le passé et le triangle de droite l’avenir. Ici le mouvement se propage de droite à gauche vers le passé. 
Concernant les couleurs le bleu plus ou moins foncé occupe plus de la moitié de l’espace pictural. Le bleu symbolise le monde des idées et de la pensée.
Ensuite, ici surtout au centre et à gauche viennent le jaune ou l’orange. Ces couleurs symbolisent l’intuition et le pressentiment. Ensuite vient le vert couleur de la vie végétale et le rouge couleur de la passion mais aussi de la miséricorde.
Si nous interprétons le langage des couleurs nous pouvons dire que l’artiste possède une pensée intuitive qui lui indique que le monde est en perpétuel mouvement et changement. 
Détails : 
L’œil central agit comme une tornade ou un cyclone sur les 2 parties latérales, il déforme la partie gauche et semble aspirer le coté gauche. S’il s’agit de l’œil de la connaissance c’est une prise de conscience que tout bouge et tout est en constamment en déplacement.

Subissant l’influence de la tempête centrale cette partie de l’œuvre est instable, en torsion et en déformation. 
De l’autre coté l’arbre semble aspiré par le centre et tend ses branches vers la gauche, on discerne des éléments qui semblent en vol, des feuilles de couleur rouge dont une à la forme d’un cœur. Quelle place pour les sentiments dans ce mouvement perpétuel ? 
Lumière en rotation.
Le jaune et l’orange doré induisent l’essentiel de la lumière. Il y a un effet de rotation au centre et de chaque coté ces 2 couleurs chaudes écartent le regard. 
Couleurs : Double contraste entre couleurs complémentaires. 

Harmonie et Contraste.
Les couleurs verte et rouge, bleu et doré sont opposées sur le cercle chromatique.
Il y a un double contraste entre couleurs complémentaires.


Images Similaires. 
De l’Impermanence et du Mouvement. 
Dans l’univers toute interaction subatomique consiste en l’annihilation des particules d’origine et en la création de nouvelles particules subatomiques. Le monde subatomique est une danse sans fin de création et d’annihilation, de matière devenant énergie et d’énergie devenant matière. Des formes transitoires apparaissent et disparaissent en un éclair, engendrant une réalité sans fin, constamment recréée.
Notre vie est-elle autre chose que ce ballet de formes éphémères ? Tout ne change-il pas Continuellement ? Les feuilles des arbres dans le parc, la lumière dans la pièce où vous lisez ces lignes, les saisons, le temps qu’il fait, l’heure qu’il est, les personnes que vous croisez dans la rue ? Et qu’en est-il de nous ?
La Galaxie d'Andromède. 
Dans les galaxies spirales, les étoiles se déplacent sur des orbites circulaires à des vitesses qui augmentent avec leurs distances au centre. La galaxie d'Andromède est une galaxie en forme de spirale, semblable à la Voie lactée. C'est le corps céleste le plus lointain que l'on puisse observer à l'œil nu. Elle est située dans la constellation d'Andromède.
La Galaxie M 100.
Sur le bord des disques spiraux, on a mesuré des vitesses de 300 km/s à des distances de 150 000 années-lumière. Cette image de la galaxie M 100 a été prise en décembre 1993 par le télescope spatial Hubble. Cette galaxie spirale est située entre 35 millions et 80 millions d'années-lumière de la Terre
Vincent Van Gogh. La Nuit Étoilée. ((1889). Vincent sent lui aussi la force qui réside dans la nature il veut aspirer le spectateur dans l'œuvre. Comme le Peintre Beaudier il utilise une énorme spirale centrale au milieu du ciel et une vague de lumière qui traverse son œuvre de droite à gauche. 
Le Peintre Beaudier. Troisième Oeil. Position 2.
Faire tourner la toile d’un quart de tour vers la gauche modifie tout. La composition n’est plus du la même. Mais une rafale de vent ne modifie t’elle pas l’aspect d’un arbre à l’automne en faisant tomber quelques feuilles ? Votre habitation, selon l’éclairage du soleil, a-t-elle la même apparence ? La nuit est elle semblable au jour ? Refuser le mouvement c’est refuser le changement, donc la vie elle-même. La vie comme la nature est en perpétuel mouvement et les changements que vous ne percevez pas encore approchent très vite… 
L’œil ou la spirale centrale de l’œuvre agit vers le haut, vers le monde des idées et de la pensée. L’arbre du bas semble s’élever et l’arc en ciel situé à sa base ressemble à ses racines comme arrachées du sol. La toile exprime l’idée d’élévation. 
Presque d’exaltation. Le mouvement tournoyant de la spirale centrale s’effectue de la droite vers la gauche dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. 
Le point de vue du spectateur se situe toujours au centre, mais le regard s'élève immédiatement, il suit le mouvement naturel de cette position qui l'attire vers le haut. 
La perspective demeure centrale, la toile reste toujours construite sur les 4 points naturels d'intérêts. 

Dans cette position les zones à dominante bleu sont tournées vers la droite c'est-à-dire vers l’avenir, les zone jaunes ou dorées plutôt vers le haut, donc l’esprit. 
Sous cet aspect la toile est vraiment positive. L’avenir est plein de promesses et d’idées. L’esprit est actif il cherche et fait appel à son intuition. Si nous interprétons toujours le langage des couleurs nous pouvons dire que l'artiste possède une pensée intuitive qui lui indique que le monde est en perpétuel mouvement et changement. C'est encore plus clair dans cette position 2.
Le tableau se compose toujours de 3 triangles imbriqués. Mais leur position a changé. Le triangle central qui symbolise le présent est tourné vers l’avenir, celui du haut est synonyme de l’esprit et le triangle du bas représente le monde des sens et de la réalité tangible. Le mouvement se propage de bas en haut de la réalité vers le monde de la pensée. 
Détails : 
La spirale centrale et la partie supérieure de la vague multicolore provoquent du mouvement sur la partie centrale et haute de l’œuvre. C’est un grand tourbillon signifiant que nous faisons partie intégrante d’un mouvement continuel et incessant. 

La partie haute est toujours instable et déformée mais sur le haut l’arc en ciel projette en hauteur une énergie, un souffle, démontrant que toute cette frénésie n’est pas inutile. 

Au bas du tableau l’arbre est aspiré par le grand tourbillon central. La nature et la réalité immédiatement accessible sont affectée par l’ordre des choses et la mobilité permanente du monde et de l’univers tout entier. 
Lumière : 
Le jaune et l'orange doré induisent l'essentiel de la lumière.
Dans cette position la lumière tourne au centre et monte vers le ciel ou le royaume de l’esprit. 

Le Peintre Beaudier. Troisième Oeil. Position 3. La position 3 du Troisième Oeil est l'opposée de la position 1. L'image est inversée et son sens devient différent les 4 positions de cette toile rotative modifient sa signification. Rien n'est jamais figé, tout bouge et un tableau qui tourne implique plusieurs interprétations dans l'analyse. L'œil ou la spirale du centre agit ici vers la droite donc vers le futur. Surtout la grande vague bleu, jaune, verte et rouge se trouve maintenant en haut dans le monde des idées preuve qu'un courant de pensée, que de nouveaux concepts sont en marche car cette vague est la véritable source de la tornade centrale. C'est véritablement dans cette position que ce fait devient évident. D'où surgit-elle ? C'est une vague, un élément liquide chargé de couleur, l'eau fait référence à la profondeur de l'esprit, comme lui elle jaillit et traverse les paysages de l'âme par de grands ou de petits cours d'eau, puis devenue océan, elle s'étend à l'infini. Parfois l'eau descend du ciel et devient pluie fécondante, l'eau dans son rapport avec le ciel devient une expression de l'esprit et l'homme se régénère en elle et s'offre au spirituel au moyen du baptême. La vague du Peintre Beaudier est multicolore elle contient les 3 couleurs primaires le bleu, le jaune et le rouge. C'est en projetant de multiples couleurs que l'artiste veut changer notre vision et nous montrer la beauté, la splendeur et la profondeur de la nature sous tous ses aspects. 
Le point de vue du spectateur se situe au centre, le regard est immédiatement attiré par le point central, ensuite il suit le mouvement naturel de l'œuvre qui se déplace vers la droite. 
La perspective est centrale, la toile est construite sur les 4 points naturels d'intérêts. 

Concernant les couleurs le bleu plus ou moins foncé occupe plus de la moitié de l'espace pictural. Le bleu symbolise le monde des idées et de la pensée. Ensuite, ici surtout au centre et à droite viennent le jaune ou l'orange. Ces couleurs symbolisent l'intuition et le pressentiment. Ensuite vient le vert couleur de la vie végétale et le rouge couleur de la passion mais aussi de la miséricorde. Si nous interprétons le langage des couleurs nous pouvons dire que l'artiste possède une pensée intuitive qui lui indique que l'avenir du monde doit changer car celui-ci est en perpétuel mouvement et changement. 
Le tableau se compose de 3 triangles imbriqués. Dans cette position le triangle central symbolise le présent, celui de gauche le passé et le triangle de droite l'avenir. Ici le mouvement se propage de gauche à droite vers le futur. 
Détails : 

Cette immense vague est à l’origine de tout. De l’œil, de la spirale, de la tornade, du changement. Elle provient du plus profond de l’être, des tréfonds de l’inconscient. 
Ce n’est qu’en faisant une introspection poussée, un retour en nous même puissant et conséquent que ces forces sont accessibles. L’artiste l’a fait. 
Subissant l'influence de la tempête centrale cette partie de l'œuvre est instable, en torsion et en déformation.
Sur le coté gauche l'arbre semble aspiré par le centre et tend ses branches vers la droite, on discerne des éléments qui semblent en vol, des feuilles ou des pétales de couleur rouge dont une à la forme d'un cœur.
Lumière : 
Le jaune et l'orange doré induisent l'essentiel de la lumière. Il y a un effet de rotation au centre, et de chaque coté ces 2 couleurs chaudes écartent le regard. 
Le Peintre Beaudier. Troisième Oeil. Position 4.
Cette position est à l’opposé de la position 2.
Nous avons affaire ici à un tableau qui tourne. La toile est motorisée sur l’arrière et le spectateur voit l’œuvre constamment en mouvement. Ce procédé permet de faire ressentir la mobilité, l’évolution, la mutation naturelle et continuelle de la nature et de tout ce qui nous entoure. Elle permet aussi en accentuant l’effet optique de la spirale centrale d’aspirer et d’absorber le spectateur dans l’œuvre. Cette démarche est prés proche de celle de Vincent Van Gogh dans la Nuit Étoilée (1889) qui lui aussi utilise des spirales et une grande vague de lumière pour aspirer l’œil du spectateur et lui faire ressentir les forces que la nature contient. Vincent Van Gogh – Le Peintre Beaudier : même but mais moyens différents ! Lien. 
Le point de vue du spectateur se situe toujours au centre, mais le regard descend immédiatement, il suit le mouvement naturel de cette position qui l'attire vers le bas. 
La perspective demeure centrale, la toile est construite sur les 4 points naturels d'intérêts. 
Dans cette position les zones à dominante bleu sont tournées vers la gauche c'est-à-dire vers le passé, les zone jaunes ou dorées plutôt vers le bas, donc les sens et le monde réel. Sous cet aspect la toile signifie que les hommes n’ont pas toujours tenu compte de la nature et des changements. Si nous interprétons le langage des couleurs nous pouvons dire que l'artiste regrette qu’aucune vision claire de la nature des choses et du mouvement n’ait jamais été prise en compte. 
Il existe toujours 3 triangles imbriqués. Mais leur position a changé. Le triangle central qui symbolise le présent est tourné vers le passé, celui du haut est synonyme de l'esprit et le triangle du bas représente le monde des sens et de la réalité tangible. Le mouvement se propage de haut en bas du monde de la pensée et du présent vers le monde réel et de la réalité physique et concrète. L’artiste constate que bien des erreurs ont été faites et qu’il serrait temps que l’on considère certaines forces pour changer les choses. 
Détails : 
La spirale principale et la partie supérieure de la vague multicolore provoquent du mouvement sur la partie centrale et basse de l'œuvre. Ce grand tournoiement signifie que le mouvement des choses et de l’univers affecte le réel et nous concerne bien plus directement que nous ne le pensons. 
La partie basse est très instable et déformée, comme il s’agit du réel c’est assez inquiétant et en tout cas assez agissant pour nous interpeller. 
Cet arbre en haut possède la tête en bas, une position pas du tout naturelle pour un arbre. Il est aspiré par le grand tourbillon central. Les changements et le mouvement ne sont pas toujours positifs, il arrive parfois que la nature soit contrariée voire bafouée. Regardez dans l’actualité du moment si quelques menaces graves ne concernent pas la planète entière, atomique et venue d’orient notamment….. 
Lumière : 
Le jaune et l'orange doré induisent l'essentiel de la lumière. Dans cette position la lumière tourne au centre et descend vers le bas, vers le réel et la réalité concrète. 
Quelque chose se passe et agit, même et surtout dans le présent.