La Cité interdite. Pékin. Chine.


English Website

26 grandes villes autour du monde, la nuit.

Les Grands Musées du Monde


Classement des Musées en nombre de visites.



Laisser un commentaire ou un avis.
 



Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil    Analyses    Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique  Contactez-nous  
 
Qui sommes nous ?   
 Liens  




La Cité interdite. Pékin. Chine. 

Construit à Pékin sous la dynastie Ming, entre 1407 et 1420, la Cité interdite est l’un des plus grands palais impériaux. Ce palais a été construit sur les ruines du palais mongol de Kubilaï Khan par Yongle, 3ème empereur Ming lorsqu’il transfère sa cour de Nankin à Pékin. À la chute des Ming, en 1644, la dynastie mandchoue Qing décide de l’occuper plutôt que de bâtir une nouvelle résidence. La Cité est dite « interdite », car seuls les fonctionnaires attachés à la cour, les eunuques, les membres de la famille impériale et les domestiques peuvent y pénétrer.

Contrastant avec la finesse des architectures Tang et Sang, la Cité interdite se présente comme un ensemble de constructions robustes, bâti suivant une composition rigoureusement symétrique, autour d’un axe nord-sud qui s’étend jusqu’à la ville intérieure, centre administratif de la dynastie Ming. De larges douves et une muraille de couleur rouge, haute de 10 m, protègent la Cité. Cette enceinte délimite un domaine de 72 ha, accessible depuis des portes percées aux quatre points cardinaux, les deux principales étant situées au sud et au nord, suivant le grand axe de la ville. Le plus bel édifice de la Cité Interdite est le premier palais d’apparat, ou salle de l’Harmonie suprême, haute de 28 m, symbole du pouvoir impérial où se déroulaient les grandes cérémonies. Ses 3 terrasses de marbre blanc supportent, sur 24 colonnes, la double toiture de tuiles vernissées jaunes. Les colonnes centrales, à l’intérieur, sont dorées, tandis que les colonnes latérales sont laquées de rouge. Le plafond à caissons présente un riche décor peint en bleu et vert. La Cité interdite a abrité la famille impériale jusqu’en 1924. Elle est inscrite depuis 1987 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.