English Website



Le Fauvisme.

Toutes les Analyses


 Raoul Dufy. (1877 - 1953). Paysage avec Maisons et Bétail. Fauvisme.   





Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous  
Qui sommes nous ?
    Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Raoul Dufy. (1877 - 1953). Paysage avec Maisons et Bétail. 

Classé en général avec les peintres fauves parce que l’on ne sait pas où le classer, Raoul Dufy a subit plusieurs influences. Jusqu’en 1905 influencé par Eugène boudin il peint les bords de mer. Lorsqu’il découvre les œuvres de Matisse au salon d’automne il adhère au fauvisme et ses couleurs deviennent éclatantes. Avec Braque il suit avec attention le parcours de Cézanne qui le confronte au problème de l’espace et de la construction. Il serra cubiste un bref moment mais il reste attaché à dévoiler la forme et la structure dans le tableau. En fait Dufy a pris le meilleur de chaque mouvement. L’art de l’esquisse et la fluidité du dessin impressionniste, la force de la couleur du fauvisme et la réflexion sur la composition des cubistes. 
Ses toiles se caractérisent souvent par de larges surfaces colorées et une représentation linéaire. Il y a chez lui une séparation entre la couleur et le dessin. Il l’explique par le mécanisme de la vue. Les corps en mouvement impriment des plages colorées sur la rétine tandis que les contours s’effacent plus vite. La couleur persiste tandis que la forme s’évanouit. A la fin de sa vie il peint des tableaux où une couleur domine. Doué pour le dessin qui chez lui est extrêmement délicat c’est un immense coloriste et il possède l’art de la composition. Il est sans doute l’un des artistes les plus sous coté du 20ème siècle bien que ses toiles plaisent et se vendent souvent plusieurs centaine de millions d’euros. Son œuvre reste quand même assez méconnue du grand public mais ses toiles sont de véritables invitations au bonheur. 

L’espace pictural est incliné et la ligne d’horizon se trouve sur le tiers supérieur de la toile. L’œil se dirige tout d’abord vers l’espace le plus lumineux au centre puis vers la gauche, attiré par la couleur mauve très chaude. Ensuite il s’élève vers le bleu du ciel puis redescend pour explorer le reste de l’œuvre. Le point de vue du spectateur est au centre. Le spectateur prend vite conscience que des lignes sphériques sont 
sous-jacentes à la toile. Fait inhabituel, le paysage se déploie sur ce qui semble être un globe. 

La toile est parfaitement cadrée selon la règle des tiers. Auprès des points naturels d’intérêt se trouvent l’église et les maisons. 

L’espace se définit un peu comme chez Cézanne en formes couleurs mais elles ne sont pas aussi géométriques et surtout il y a une dimension que Cézanne ne traduit pas c’est le mouvement. Ici le mouvement est retranscrit jusque dans sa mémoire. 

La toile est construite sur la diagonale descendante. 

Le temps passe, la terre tourne, le vent souffle les feuilles et les plantes bougent, les nuages passent, les oiseaux s’envolent, les hommes se déplacent. Seuls les animaux semblent immobiles. Dufy retranscrit le mouvement par la couleur. Par l’image de la mémoire rétinienne des couleurs ce que le spectateur comprend car il le voit tous les jours dans la nature. 

Détails :

Cette église est semblable à celle de Van Gogh dans la Nuit Étoilée. 

Les plantes sont vivantes et vibrent sous le vent. 

Ces formes ressemblent à des silhouettes humaines ayant laissée leur empreinte colorée dans l’espace.

Oiseaux qui s’envolent, mouvement de feuilles ou de branches, procession humaine, le temps laisse sa marque par des formes fluides ariennes et colorées dans les toiles de Dufy. 

Lumière : 

La toile est éclairée d'en haut à gauche.

Couleurs : Multiples contrastes entre complémentaires.

Oeuvres similaires :

Raoul Dufy. La Grille. 1930.

Raoul Dufy. Le Grand Orchestre. 1942.

Raoul Dufy. The Race Course of Deauville. 1950.