English Website



Toutes les Analyses


Impressionnisme


Joaquín Sorolla. (1863 – 1923). Enfants sur la Plage. Valence. (1916). 







 


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     
Qui sommes nous ?   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.

Joaquín Sorolla. (1863 – 1923). Enfants sur la Plage. Valence. (1916). 

Joaquín Sorolla a longtemps été le chef de file de l'école moderne espagnole de peinture. Comme Monet il traque les effets de lumière. Il est connu pour sa grande maîtrise de la couleur blanche dans bien des tableaux, ses scènes de plage et sa palette riche, harmonieuse et contrastée. Sorolla est réputé dans le monde entier. Son tableau Le retour des pêcheurs est admiré au salon de Paris et acquis par l'État français pour le musée du Luxembourg. Il remporte une médaille d'honneur à l'exposition universelle de Paris en 1900 et il est nommé chevalier de la légion d'honneur. Ce qui le caractérise c’est sa manière très personnelle de cadrer, les toiles de plages ressemblent à des instantanés photographiques et sont pleines de vérité. Sorolla peint rapidement, il déclare : « Je ne pourrais pas peindre du tout si je devais peindre lentement. ». Une autre caractéristique de sa peinture est sa manière personnelle d’appréhender la lumière par la couleur et l’utilisation de la couleur violette. L’artiste dit : « Avec tous ses excès, le mouvement impressionniste moderne a découvert la couleur violette-. C'est la seule découverte importante dans le monde de l'art depuis Vélazquez ». Sorolla utilise admirablement les harmonies entre les couleurs chaudes et froides entre elles et pour adoucir la transition du contraste chaud et froid le violet apparaît fréquemment. Tout ceci nous le voyons dans cette toile et nous allons vous l’expliquer. 

Le point de vue du spectateur est à peu près celui de l’enfant au premier plan. 
Le regard s’attarde un peu sur les enfants au bord de l’eau puis il suit le reflet de la voile et découvre la barque. Ensuite il remarque les enfants jouant dans l’eau. 

Comme la barque à l’arrière plan n’est pas entièrement visible on pourrait croire que le cadrage n’a pas été soigné. C’est faux. L’enfant au premier plan est sur la ligne de force verticale droite entre 2 points naturels d’intérêt. Les 2 autres enfants sur le sable à gauche sont aussi sur la ligne de force verticale et sur 2 points naturels d’intérêt. Ce cadrage est une remarquable imitation d’un cadrage photographique. 

La répartition des couleurs sur l’espace pictural est d’une logique rigoureuse. Les couleurs chaudes à gauche, les couleurs froides à droite. La couleur violette, couleur de transition entre le chaud et le froid, au milieu entre les deux zones. 

L’œuvre est construite sur la grande diagonale descendante de gauche à droite. Les principales lignes directrices vont dans la même direction. 

L’artiste essaie de fixer les multiples nuances de couleur que produit la lumière du soleil en se reflétant sur du tissu 

Voici la zone de transition entre les couleurs chaudes et froides. Il y a surtout du violet mais aussi du pourpre, 2 couleurs voisines sur le cercle chromatique

Les enfants jouant sur la plage ou dans l’eau sont nus. En 1916, en Espagne, il n’y a pas ou peu de maillot de bain. 

Lumière : 
La toile est éclairée du coté droit et le soleil est encore assez haut, sans doute vers le milieu de l’après midi. (16h30 – 17h00).
Couleurs : Contraste entre couleurs chaudes et froides. 

Toiles similaires : 

Joaquín Sorolla. Enfants au Bord de la Mer. (1903).

Joaquín Sorolla. Plage de Valence l’après-midi. (1908).

Joaquín Sorolla. Promenade au Bord de la Mer. (1909).