English Website


Toutes les Analyses


Les Dessins de la Colère. Art, Foot et Argent. Street Art.








Laisser un commentaire ou un avis.  

 

Voir Aussi : Histoire des illusions d’optiques dans l’Art


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil 
 Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous     Qui sommes nous ?    Liens  





Laisser un commentaire ou un avis.  


Les Dessins de la Colère. Art, Foot et Argent. Street Art.

Il était une fois une coupe du monde abîmée qui était perdue avant de se jouer. Depuis 2012 le Brésil et la FIFA ont égaré cette coupe et le match s’est joué loin de la lumière et des paillettes, sur les murs des grandes villes : Rio et Sao Paulo. Les enfants des villes et les artistes ne voulaient pas de ce jeu. Un jeu qui consiste à construire ou aménager des stades pour des millions de dollars et à organiser un événement sportif au frais du contribuable sans que celui-ci ne soit écouté. Car celui-ci demande des écoles, des hôpitaux une meilleure vie pour ses enfants. Donnez-leur du pain et des jeux…. Ils n’en voulaient pas…. Très vite les artistes du Street Art ont dit NON au Mondial 2014. Plus d éducation, moins de corruption. Les murs disent ce que veulent les esprits libérés. Le besoin de nourriture pas de football. Et les artistes se sont déchaînés. Ils n’avaient pas l’air très sûrs d’eux ces footballeurs brésiliens et on le comprend bien lorsque l’on sait que la grande majorité de leur public ne voulaient pas de cette coupe au Brésil. Ces sportifs ont été humiliés dans leurs âmes avant de l’être sur le terrain. 
7 à 1 …. Il y avait peut être 1 brésilien sur 7 favorable à cette coupe chez eux. Pas plus. Les dessins sont violents, pas innocents du tout. Ils désignent les coupables : l’argent, les vedettes du Foot, le roi Pelé en tête et le prince Neymar ensuite, La FIFA et son président Blater accusés et jugés coupables de corruption, mais surtout les dessins montrent les besoins des enfants. Le peuple et les artistes brésiliens sont adultes et ne se laissent pas manipuler. Il y a eu des milliers de personnes qui ont défilé et manifesté au Brésil contre le Mondial du Football. Beaucoup ont été matraqués. Quelques dizaines ont dessiné sur les murs de la ville, la nuit, loin des matraques. Ce qu’il va rester de cette coupe du monde ce sont ces dessins et ces photos qui font encore plus de mal à l’image du Brésil que n’importe qu’elle défaite sur le terrain. Quel gouvernement peut prendre conscience de la force de l’Art ? 
Aucun ! C’est pour cela que les Nazis avaient si peur de l’Art. Ils taxaient l’art expressionniste de dégénéré… On se souvient des caricatures de Daumier ou de Philipon mais pas de Louis Philippe ou si peu…. On a en tête les portraits féroces de Goya mais on a oublié de quel roi d’Espagne il s’agit… Pourtant Charles IV et Marie Louise ont l’air de sacrés imbéciles sous le pinceau de Goya. C’est pour cela …. C’est parce que l’on se souviendra de la braguette de moi Président mais pas de François II… C’est pour cela que les artistes du monde disent à tous les gouvernements… Attention : « We can do it ! »