English Website

 


Toutes les Analyses


Frédéric Edwin Church. Une Maison de Pays. (1854). Hudson River School.









Laisser un commentaire ou un avis.  



Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Frédéric Edwin Church. Une Maison de Pays. (1854). Hudson River School.

Pour Frédéric Edwin Church une maison de pays ne peut être située qu’au bord de l’Hudson River. D’ailleurs en 1860 c’est bien là qu’il achète une ferme. On comprend bien que les peintres de L’Hudson River School, comme les peintres impressionnistes en France, recherchent les effets de lumière, lever ou coucher de soleil, et les perturbations climatiques pour reproduire ces manifestations colorées sur leurs toiles. Mais là où les peintres impressionnistes privilégient le trait et la structure les peintres de l’Hudson River School donne la priorité à l’image et au grandiose. Cette position est aussi intéressante et aussi singulière. Les œuvres déclenchent beaucoup d’émotions et en cela ils sont assez proches des peintres romantiques. Ce sont des œuvres d’atmosphères. Souvent calmes mais toujours 
spectaculaires. Ce paysage fait d’une grande harmonie entre couleurs chaudes est d’une grande beauté. 

Le point de vue du spectateur se situe juste au-dessus de la ligne d’horizon. 
L’œil est attiré par la lumière du soleil au-dessous des nuages puis par son reflet dans l’eau. Ensuite il se dirige à gauche vers les lumières de la maison et leurs reflets. 

La ligne de force supérieure est réservée au ciel. La maison, le paysage et les animaux sont sur la ligne de force inférieure, à proximité des points naturels d’intérêt. 
Le grand arbre au premier plan est centré sur la partie droite de l’œuvre. 

Le ciel occupe la moitié de l’espace pictural, l’eau et la terre l’autre moitié.

Toutes les lignes directrices du paysage cherchent à guider le regard au loin, mis à part celles qui entourent la maison. L’œuvre est construite sur la diagonale ascendante. 

Détails : 

C’est le soleil couchant qui provoque les couleurs jaunes et roses des nuages. 

2 jeunes garçons naviguent sur la barque au milieu du lac, l’un rame, l’autre lui montre un poisson. 

La maison est bien dissimulée entre les arbres. Si elle n’était pas éclairée on aurait du mal à l’apercevoir. 

Un troupeau de vache séjourne dans la clairière entre le lac et la forêt. 

Lumière : 

La lumière provient de l’arrière des nuages et vient se refléter dans le lac ou l’étang. 

Couleurs :
Harmonies entre couleurs chaudes.

Toiles Similaires : 

Frédéric Edwin Church. Matin sous les Tropiques.
Clic pour voir l’analyse. 

Frédéric Edwin Church. Le Fleuve de Lumière. (1877).
Clic pour voir l’analyse.