English Website



Le Romantisme.

Toutes les Analyses


 Caspar David Friedrich. Le Promeneur au-dessus des Brumes. (1818).





Laisser un commentaire ou un avis.
 


Envoyer cette page à un(e) ami(e) 

 Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 




Laisser un commentaire ou un avis.  

Caspar David Friedrich. Le Promeneur au-dessus des Brumes. 1818. Huile sur Toile. 95 x 75 cm. 

Le lyrisme mélancolique, le sentiment d’une identité entre l’être intérieur et l’être de la nature, les élans successifs d’exaltation et de désespoir, le dégoût de la vie qui définit l’âme romantique, sont présents chez Rousseau chez Lamartine ou Musset et tout le Romantisme littéraire Français. Figure majeure de la peinture romantique allemande, Caspar David Friedrich compose un grand nombre de paysages mélancoliques, notamment des bords de mer dans le brouillard mais aussi des cimetières, des tombes et des paysages qui sont souvent le symbole de la solitude de l'homme face à l'immensité de la nature. Les paysages oscillent entre un subtil sentiment mystique et une impression de mélancolie, d’isolement, voire d’aliénation. Son pessimisme romantique s’exprime directement. Le tableau exalte les sentiments. L'homme semble dominer le paysage car il est au dessus de lui, mais celui-ci est tellement grandiose qu’il faut y voir une représentation de l’au-delà, de l’infini de l’univers. Les rochers peuvent symboliser la foi en l’humain et les sommets au loin Dieu. Cette véritable mer de nuages est le symbole de l’infini. Le personnage a un point de vue extérieur sur la scène ce qui induit un sentiment d'abandon propre au personnage romantique, et de faiblesse (symbolisée par la canne). 
Le spectateur est derrière le personnage leurs points de vue sont identiques. 
Le promeneur se trouve sur le centre géographique de la toile. Entre les 4 points naturels d’intérêt. 
Les lignes de force délimitent 3 zones distinctes : le ciel en haut, la mer de nuage au centre, le piton rocheux au premier plan. 
L'axe vertical est la continuité de la colonne vertébrale du personnage.
L'axe horizontal est défini par une ligne de nuages. Le tableau est divisé en quatre parties définies par les diagonales : partie haute : ciel. Partie basse : piton rocheux. Parties gauche et droite : symétrie presque parfaite par l'axe vertical.La division du tableau est géométrique mais aussi chromatique : Partie basse: roches sombres (marrons, noirs...). Parties gauche et droite: mélange de roche et de nuage ,touches claires tachetées (blancs, marrons, bleus ciel, bleu crème ...).Partie haute : ciel et nuages, touches très claires (blancs, bleus divers.) On assiste donc à une montée crescendo vers le clair de bas en haut de la toile.
Détails : 
L’espace que contemple le personnage semble infini. Cet infini est à l’origine du sentiment que fait naître la toile. Devant l’infini l’homme prend conscience de sa véritable place dans l’univers, il n’est pas immortel, sa vie prendra fin un jour. 
A droite et à gauche au milieu de la mer de nuage on distingue des pics rocheux et des arbres. Les 2 zones sont symétriques si bien qu’elles semblent figurer que la personne pourrait avoir des ailes…
L’homme pour gravir le pic rocheux a besoin d’une canne. Elle symbolise la faiblesse de l’homme et sa solitude face à la grandeur de la nature, un thème important pour les romantiques. 
Lumière : La lumière vient de face, elle se reflète du ciel sur la mer de nuages. 
Couleurs : Très peu de couleurs, quelques bleus, gris, crèmes, blancs. 
Toiles Similaires : 
Caspar David Friedrich. Femme devant le Coucher du Soleil. (1818).
Caspar David Friedrich. Lever de Lune à la Mer. ( 1822).
Caspar David Friedrich. Paysage de Soirée avec deux Hommes. (1830).