English Website

 

Toutes les Analyses

 


 Robin Protz. Sculptures Holographiques.

En ligne le : 10.12.2015.




 

Robin Protz a vécut 25 ans en Europe où elle a travaillé pour l’industrie de la mode. 

Après les événements du 11 septembre elle a eu envie de vivre aux USA, le pays où elle est née. C’est à Munich que Robin a commencé à s’intéresser aux mobiles pour bâtiments. 
Pour elle les espaces ascendants vides et ouverts dévoilent un manque et un besoin. 
C’est comme s’il criaient pour que son imagination et son travail leur donne une personnalité.

Durant sa première année aux USA elle explore de nouvelles formes et des idées nouvelles pour décorer les espaces ouverts. Les mobiles linéaires ont été les premiers objets qu‘elle a utilisé. Suite à une maladie mineure Robin a été en contact avec des enfants qui combattaient le cancer et qui subissaient la chimiothérapie et les rayons. Elle a ressenti la nécessité d’offrir à l’hôpital qui aide ces enfants un cadeau pour que ceux-ci oublient un peu leur souffrance personnelle. L’œuvre produite et offerte a été la première d'une forme d'art qu’elle qualifie maintenant de sculpture holographique. 
Cette œuvre a été nommée Pégase. 






Pégase est construit et suspendu à une armature en aluminium de 2,43 m sur 1,21m. 
Cette œuvre est constituée de plus de 3200 pièces de matériaux placés sur 998 lignes de fluo carbone. La beauté éthérée de l’œuvre est révélée lorsque elle est en mouvement. L’idée d’une charge statique suspendue, une sculpture en peau est alors identifiée. 
Cette œuvre a été réalisée pour être offerte au centre médical des enfants du Connecticut. 
Il a fallut 8 mois pour que les différents comités de cet hôpital acceptent le cadeau. Les règlements de l'hôpital ont été changés pour pouvoir accepter le travail d'un adulte. Ceci a permis à d’autres artistes d’offrir aussi leur travail en cadeau.



 

 

 

L'Art en tant que forme. 

Les mobiles linéaires de Robin sont construits sur un tube principal en aluminium 
accroché et fixe de 2,54 cm. 

Il y a des bras plats en aluminium, suspendus à intervalles régulier le long d’un bras central. Selon l'action désirée, ils sont reliés directement ou indirectement à leurs homologues de chaque côté. Une fois qu'il y a quelque chose qui pend à l'extrémité de chaque bras, l'effet du déplacement d'une seule pièce crée une réaction du côté opposé du bras et comme chaque pièce est liée au bras à son côté ceci crée également une réaction le long du côté qui est allumé. Les sculptures holographiques sont réalisées sur une grille de 0,64 cm suspendue horizontalement. 

Des formes sont accrochées à la grille, elles peuvent être déplacées verticalement sur chaque ligne et par l'addition de beaucoup de lignes, les formes se répètent et représentent une idée. Robin sculpte l'espace à l’aide de sa grille de suspension qui est invisible ou ignorée, il s’agit ici d’une forme de vulgarisation de la sculpture. Chaque aspect de la sculpture peut être changé à tout moment et, pour cette raison, la sculpture n'est pas complète jusqu'à son installation finale. 

Il faut noter que ces mobiles ou sculptures peuvent voyager avec leur propre système de support, sous forme d’une pergola d'intérieur, permettant une exposition dans n'importe quel endroit sans nécessité d'attacher
physiquement l’œuvre au bâtiment.

2015 - "Les Saisons". 

L’œuvre « Les Saisons » est un arbre qui hypnotise les spectateurs en dévoilant les différentes saisons de l'arbre. Cet arbre en 3D stupéfie les spectateurs, il brille et scintille de tous les côtés. En marchant autour de l'arbre le spectateur découvre toutes les saisons représentées par différentes combinaisons de couleurs, d’ornements et de décorations. 

Il voit la pluie tomber au printemps, les feuilles en automne et les flocons de neige en hiver. L'arbre est construit avec plus de 1.000 morceaux de matériaux colorés suspendus sur des lignes de fluo carbone. 
Les lignes sont attachées aux grilles qui sont accrochées dans un pergola. 

Pour concevoir l’œuvre, recueillir et préparer les matériaux et finalement sculpter 
l’arbre en entier il a fallut plus d’une année de travail. 

Nous avons tous oublié l’enfant que nous avons été. Au lieu d'entretenir l'individu merveilleux que nous étions nous l'avons abandonné et, par la négligence, notre imagination c’est atrophiée. Robin Protz se considère comme le véhicule par lequel une partie de ce monde perdu redevient accessible. 

Les œuvres qu’elle produit permettent de se souvenir de nos rêves dans ces moments d’enfance où quelque chose de merveilleux était possible. Cette forme d’art nous permet d’oublier le « vrai » monde. 

C'est une évasion et la redécouverte de ce qui « pourrait être » et « est » si nous nous ouvrons au :
« tout ce qui peut être ».

Cette capacité est ce qui nous sépare de toutes les autres créatures. La capacité de se rappeler, de se souvenir et de contempler nos rêves nous permet d’avoir des espérances, de communiquer et de changer le monde autour de nous. 

Les artistes acceptent la nécessité des univers invisibles et utilisent leur énergie 
et leur capacité pour ouvrir des passages, 
ainsi les individus s’évadent et s’ouvrent à la beauté de la vie comme un cadeau. 

Le Dragon.




Réalisé en 18 mois le Dragon scintille merveilleusement comme s’il était entièrement en or. 
Le plastique et les boutons d'or qui le constitue ont été trouvés, achetés et assortis. 





Ceci a dû être répété aussi souvent que l'alimentation d'un dragon bébé l’exigerait parce que Robin a continué à développer le dragon jusqu'à ce qu’elle sente que l’œuvre était complète. 

C'est une sculpture très raffinée et bien définie. 

Les griffes sont faites de diverses nuances blanches. 

Les « cristaux » de plastique colorés s'ajoutent aux nuances du visage et des orteils. 

Cette pièce doit être examiné vers le haut. 







Le dragon possède son propre système de support sous forme d’une pergola d'intérieur. La pergola a une dimension de 4 mètres sur 5,50 m, la sculpture intérieure mesure 3,35 mètres sur 4,87 m. 

La taille peut être modifiée.

À l'origine le dragon a été construit à la mémoire d'un camarade de classe qui est mort du cancer à l'âge de 16 ans. Cette pièce représente la beauté de l'imagination d'un enfant. 

Les dragons sont renommés pour l'or qu’ils amassent et protègent. 

Cette couleur or indique que le dragon protège quelque chose de très important.






Naissance d'un rêve.




Naissance d'un rêve.


Cette œuvre représente une nativité. 

La charité est la mère et l'espoir, Pégase bébé, qui se tient sous son aile protectrice. 

Chacun s'étend pour rencontrer l'autre pour la première fois. 

La charité a été réalisée avec des éléments constituant des radiateurs. 

L'espoir est construit avec des perles claires et les ailes avec des gouttières de radiateurs. 

La perception de cette œuvre est influencée par son éclairage. 

Les lumières colorées reflètent la dimension du rêve tandis que les lumières blanches donnent une définition en relief.





Robin Protz. Art Prize 2013. Top 10. Mythe ou logique.


Mythe ou logique.




Réalisée 100 % en bambou soumis à un traitement thermique, coupé, poncé et foré à la main, cette œuvre exprime la confiance en soi. La masculinité du bambou, sous forme de multiples cylindres, permet à propre n'importe quel espace où l’œuvre est présente d’être amplifié par sa beauté. 

Cette œuvre possède un système de support transportable qui mesure 4,26 mètres sur 5,48 m, 
la taille totale de l’œuvre est de 3 mètres.


Laisser un commentaire ou un avis.  

 

Site Web de l'artiste  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

Accueil  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous   Qui sommes nous ?   Liens