English Website

 

Toutes les Analyses

 


 Louis Comfort Tiffany (1848 - 1933). Art Nouveau.






Oeuvres Analysées : 



L’Ange de la Résurrection. Louis Comfort Tiffany. (1904). Vitrail. 



Louis Comfort Tiffany. L’Ange Gardien. Vitrail. (1890).


Chanson de Printemps. Louis Comfort Tiffany. Vitrail d’après William Bouguereau. (1889).



Louis Comfort Tiffany. Paysage avec Chute d’eau. Vitrail. (1920).


L’Éducation. Louis Comfort Tiffany. Vitrail. (1890).


Jésus et Nicodème.Vitrail de Louis Comfort Tiffany.


Louis Comfort Tiffany. Paysage Forestier en 3 Panneaux. Vitrail. (1905).



Louis Comfort Tiffany. Paysage du Soir. Vitrail. (1910).


Le Baiser. Gustav Klimt.


 

 



Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
Qui sommes nous ?
   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  

Louis Comfort Tiffany (1848-1933) est un peintre et verrier américain, l’un des principaux représentants du style Art nouveau.

Né à New York, fils de l’orfèvre américain Charles Lewis Tiffany (1812-1902), Louis Comfort Tiffany étudie la peinture dans 
sa ville natale avec les artistes américains George Inness et Samuel Colman. Il s’installe ensuite à Paris pour y poursuivre 
ses études. De retour à New York, il y fonde une verrerie en 1878 et y expérimente la technique du vitrail. Tiffany doit 
principalement sa renommée à un verre opalescent qu’il met au point et auquel il donne son nom. Il utilise son invention 
pour créer des fenêtres polychromes, des vases en verre soufflé, des lampes, des bijoux et bien d’autres objets de décoration. 
Tiffany n’a pas révolutionné le travail du verre il l’a tout simplement réinventé. 
Particulièrement prisées des collectionneurs, ses créations se distinguent par leurs lignes florales délicates et sinueuses, 
typiques du style Art nouveau.
Il dessine également des tapis et des tissus. Il décore en particulier certaines pièces de la Maison-Blanche en 1880. 
Le travail du verre est le domaine où il est le plus connu, dans toutes ses formes : vitraux, vases, lampes, bijoux, objets 
divers. Il s'y intéresse dès 1870 en débutant une collection d'antiquités. Il introduit plusieurs nouveautés dans la 
technique du verrier dont certains ont fait l'objet de brevets : les verres drapés où la pâte en fusion est repliée sur 
elle-même, il utilise plusieurs couches superposées et des inclusions de morceaux de verre coloré. Son apport le plus 
remarquable est la création de son verre Favrile qui inclut des sels métalliques.
Sa technique délaisse le traditionnel sertissage au plomb au profit d'un enrobage des vitraux avec un ruban de cuivre 
autocollant sur lequel est appliqué de la graisse à soudure afin de faciliter l'adhérence de l'étain. Il est célèbre pour 
ses multiples lampes, même si Tiffany ne goûtait guère à la production de masse 
qu'elles impliquent, préférant la fabrication d'œuvres uniques. 
Elles coïncident avec l'apparition de l'éclairage électrique. Leurs décors floraux ont fait
une partie de la réputation de l'artiste. Tiffany a également perfectionné la technique d'électrodéposition, dans laquelle 
des feuilles en verre sont plaquées les unes sur les autres, produisant des effets extraordinaires de couleur et de profondeur. 
Par exemple l'anneau intérieur bleu profond derrière l'ange de la résurrection a cinq couches séparées, créant un fond foncé 
qui augmente l’effet dramatique du motif. 
Tiffany était pragmatique, il avait l'habitude de récupérer l'énorme quantité de chutes de verre de sa production de vitraux 
pour fabriquer les lampes et les abats-jour colorés qui au final l’ont rendus célèbre dans le monde entier.