English Website




Toutes les Analyses


John Simmons (1823-1876). Titania. (1866). 








Laisser un commentaire ou un avis.  


Envoyer cette page à un(e) ami(e)
 

 
Accueil
  Analyses  Newsletter   Mouvements  Peintres  Genres  Techniques   Histoire   Musées  Expositions   Galeries   Artistes    Jeux    Annonces    Boutique Contactez-nous    
 
Qui sommes nous ?   
 Liens 



Laisser un commentaire ou un avis.  


John Simmons (1823-1876). Titania. (1866). 

John Simmons est un peintre britannique de Bristol. Il est surtout portraitiste et réalise durant les années 1860 toute une série d’aquarelles dont le sujet est les fées. 
Ses sujets font qu’il peut être classé parmi les peintres préraphaélites. 
Titania est considérée comme la reine des fées. Elle apparaît dans Le Songe d’une
Nuit d’été comédie de William Shakespeare en vers et en prose. Titania est aussi citée aussi dans un des contes d'Angéla Carteret dans la série de livres de Yasmine Galenorn : "Les sœurs de la lune". Shakespeare emprunte le nom Titania à Ovide, qui dans les Métamorphoses nomme Titanias les sœurs des Titans. Selon la légende elle ne supporte pas la solitude et on ne la voit que lors des nuits de pleines lunes, mais souvent on la confond avec une étoile filante car elle vole très vite. Elle est l’épouse d’Obéron mais leur vie sentimentale est compliquée et agitée. 
Titania et Obéron ont un don en commun, lorsqu'ils sont en colère, ils modifient les conditions atmosphériques, d'où le proverbe « Il pleut, il fait soleil c'est Titania et Obéron qui se querellent. » C'est pour cela qu'à la cour d'Obéron et Titania, les fées, les lutins et autres êtres féeriques jouent de la musique, dansent... pour tenter de calmer les nerfs de leurs deux amoureux, qui aiment à se chamailler.

Le point de vue de l’observateur se situe juste au-dessus du visage de la fée. Ensuite le regard suit son geste et se dirige vers les fleurs.

Le personnage principal : la fée Titania, se trouve sur le centre géométrique de la toile, encadré par les 4 lignes de force et les 4 points naturels d’intérêt.

Au premier plan de chaque côtés deux zones pour les fleurs, au second plan au centre, la fée, à l’arrière plan le ciel. 

La toile est construite sur la grande diagonale ascendante, les principales lignes directrices suivent ce mouvement même si les lignes directrices du voile sont à l’opposé et descendent. 

Détails : 

La fée possède des ailes de papillon. Dans d’autres œuvres il arrive aussi que les ailes soient celles d’une libellule… 

A partir des mains le corps de la fée est recouvert d’une voile transparent et fin.

Par rapport au corps de la fée les proportions des fleurs sont gigantesques. Ceci souligne que le monde de la fée Titania est fantastique.

D’un geste gracieux la fée est en train de nourrir un vers luisant. 

Lumière :
La totalité du corps de la fée et une partie de la végétation sont éclairés d’en haut à gauche. 

Couleurs : Harmonies entre couleurs froides. 

Toiles Similaires : 

John Simmons. Ici vit Titania. (1872). 

Edward Robert Hughes (1851-1914). Eve du Solstice d’Été. (1908).